1 milliard d'euros envolés !

Vendredi 3 décembre 2021

En bientôt 9 ans, c’est près d’un milliard d’euros que la majorité municipale aura dépensé sans aucune amélioration de la vie des vaudais. Pire même, c’est, aux dires de tous, une ville où il fait moins bon vivre alors que l’argent coulait à flot !

Une ville fonctionne avec un budget qui se compose d’une partie fonctionnement (autour de 70 % pour 2021), le reste en investissements (les 30% restants). Chacune de ces parties a des recettes et des dépenses.

Les dépenses de fonctionnement comprennent majoritairement les salaires des agents municipaux (1.200 personnes), des frais pour l’entretien des bâtiments... Cette somme est très élevée à Vaulx-en-Velin, non pas que l’entretien de nos gymnases ou de nos écoles soit exceptionnel (chacun peut le constater), mais plutôt par les charges de personnel (50 millions d’euros) qui n’empêchent pas le mal-être de nombreux agents trop souvent précaires, leur dernière grève en est la preuve. Les dépenses sont mal gérées, pas rationnalisées, trop souvent clientélistes et opaques pour nos concitoyens.

Pour ce qui est des investissements, les vaudais voient bien qu’en dépit de 300 millions d’euros dépensés sur ces 9 années, presque rien ne change et encore ce qui change vient souvent d’investissements qui sont faits par la métropole (transports en commun, routes, places, parcs,…). Ainsi les derniers aménagements très visibles comme le cœur du village, l’esplanade Tase, les voies cyclables ont été faits par la métropole.

Où sont donc les 300 millions ? Dans deux écoles nouvelles dont l’une construite sur une décharge, dans une médiathèque en construction depuis 3 ans. Coté sport, 30 Vaudais auront un pétanquodrome de 4 millions, pendant que nous attendons une piscine fermée depuis 2,5 ans pour rénovation, chantier abandonné pendant 2 ans au profit d’un agrandissement de la mairie, et dont la réouverture est encore décalée à au moins fin 2022. Pas d’autre gymnase à l’horizon. Rien de neuf pour les anciens. Rien de prévu non plus pour les jeunes.

Notre ville qui a maintenant 50 000 habitants a besoin d’équipements et de perspective. Nous avons porté ce projet. Nous continuons à le faire.

Christine BERTIN.

(Chronique du Journal Municipal de la Ville de Vaulx-en-Velin du 1 décembre 2021).