La gestion de la ville à la dérive.

Vendredi 12 juin 2020.

Hier soir lors d'un nouveau conseil municipal qui dura 6h30, je suis intervenu sur le compte administratif 2019. Retrouvez ci-dessous mon intervention écrite ou en vidéo sur l'explosion de la dette en cliquant ci-dessous

"Nous avons eu à intervenir lors du dernier conseil municipal sur le compte administratif de 2019, le dernier du mandat, et, dans la foulée, ce qui n’arrive jamais, le budget 2020.

C’est donc l’occasion de faire un bilan du mandat de l’équipe de Mme Geoffroy depuis 1014, et force est de constater qu’il n’est pas si brillant que cette dernière veut bien le dire.

Pour commencer, et juste sur l’année qui s’est finie, cette dernière avait ironisé sur le taux de réalisation de la précédente équipe municipale qui fleurtait avec les 60% ; et là, vous êtes à 62% de réalisation, avec 7,9M€ qui restent à réaliser.

Mais au-delà des chiffres, regardons les grands projets dont la maire se gargarise à chaque conseil municipal, ou dans les pages de son journal

-          Ecole René Beauverie : cette dernière était déjà programmée en 2014, mais en effet, cette dernière a lancé les études, et la réalisation, avec tous les aléas de chantier connus, avec presque 5 ans pour réaliser cette école.

-          Ecoles au sud : on peut résumer ces écoles à des bungalows, avec une école qui s’est enlisé sur un terrain pollué, et des acquisitions pour construire Cartailhac non gérée. Et donc maintenant des bungalows derrière l’école Curie, ce que nous avions proposé à l’époque en 2015.

Bref, sur les écoles, Mme la maire avait promis trois groupes scolaires et nous en avons une seule.

Ensuite, ce sont d’autres projets qui ont fleuri, mais avec plus ou moins de réussite : une piscine qui ne ressemble finalement pas à une rénovation tant il ne reste que les murs, et qui n’avance pas, et prive les enfants de piscine pendant plus de deux ans, des aménagements autour de l’hotel de ville qui n’avancent pas ; Le vieux centre commercial Casino qui devait déménager au 2019 est encore là. Par contre, la maire a décidé d’installer un Lidl à l’extérieur de la ville, chose assez incompréhensible.

Bref, ce bilan n’a rien de logique, ne présente aucune cohérence et peu de projets arriver à terme.

Mais tout cela n’est malheureusement pas sans conséquence car tous ces chantiers coutent aux Vaudais. Alors, puisque c’est le sujet, comment sont nos finances ?

Tout d’abord une dette qui s’est envolé, amenant le montant de la dette par habitant de 1376€ à 1470€. Nous avons eu en effet une augmentation de la population de 7000 habitants, mais on parle bien d’un ratio de dette par habitant. C’est beaucoup trop ! la dette s’envole. Elle était de 58 Millions d’euros en 2014 (compte administratif). Elle est sur celui de 2019 à 71,9 Millions d’euros, soit une augmentation de la dette de près de 12,9 Millions d’Euros en 5 ans et le budget présenté montre une dette qui serait de 76 Millions d’Euros.

Malheureusement, les impôts n’ont pas diminué sur cette période. Si les taux n’ont pas évolué, la valeur de l’indice a augmenté et les Vaudais paient de plus en plus d’impôts. La bonne gestion de la ville dont s’est targué l’équipe municipale aurait du refléter alors la possibilité d’une baisse des impôts. IL n’en n’est rien, et la mairie continue d’emprunter et d’amplifier son endettement, déjà largement au-dessus de la moyenne des villes équivalentes !

D’autre part, la gestion du personnel est toujours aussi déplorable, et si la hausse de la masse salariale est contenue, le taux d’absentéisme et de maladie reste très haut, montrant ainsi la mauvaise santé de ceux qui font la mairie.

En résumé, le mandat de l’équipe et plus particulièrement de la maire Mme Geoffroy, fait d’amateurisme, de projets non finis car non suivi, ne sont que le reflet de cette dernière, quasiment à mi-temps sur son mandat, et la priorité qu’elle a donné à sa carrière."

Christine BERTIN.

"Vaulx 2020" : Journée mondiale de l'environnement.... nous seuls en parlons.

Vendredi 5 juin 2020.

Aujourd'hui, 5 juin, c'est la Journée Mondiale de l'Environnement.

L'environnement est dans l'ADN de notre équipe municipale. Et nous en parlons. Nous en faisons la promotion. Nous sommes d'ailleurs les seuls à mettre en avant cette journée mondiale... que ce soit les écologistes (mais sont-ils écologistes ou seulement comme d'hab. des politiciens à la recherche de postes et de places?) ou pire encore la maire actuelle qui utilise le site municipal pour son autopromotion à grand renfort de vidéos : RIEN!

Notre projet "baigne" d'ailleurs dans l'écologie et tout au long des 20 pages (à redécouvrir ICI) nous avons des propositions écologiques que ce soit pour l'éducation, la vie quotidienne, la vie sociale, l'économie.....

A redécouvrir ci-dessous.

Et Vive l'Environnement!

Stéphane BERTIN.

"Vaulx 2020": plus jamais ça! Nos propositions (épisode 3).

Vendredi 13 mars 2020.

L'action visible d'une municipalité passe par les constructions et les rénovations de bâtiments publics.

Je ne reviendrai pas ce jour sur le naufrage des écoles construites pendant le mandat, que ce soit l'école Beauverie, qui après avoir ouvert avec 6 mois de retard a couté plus de 500.000 euros de pénalités et de frais de retard par la seule faute de la maire qui s'est obstinée à vouloir l'ouvrir coûte que coûte alors que tous les voyants étaient au rouge (lire ICI sur ce sujet), ou l'école de la décharge Gimenez qui est tant en retard et qui coûte là aussi si cher pour le seul besoin de poser une première pierre avec les élections de ce mois (lire ICI sur ce sujet). Plus jamais çà.

Je ne reviendrai pas non plus sur la rénovation de la façade du conservatoire faite, à 9 mois des élections, seulement du côté visible sur la rue et pas sur l'arrière pourtant si abimé ou à l'intérieur (lire ICI sur cet autre sujet). Comm, comm, comm.... Plus jamais ça.

 

                Façade avant                                                                           Façade arrière

Enfin ce sont les deux derniers projets municipaux, le pétanquodrome et la restructuration du rez de chaussée de la mairie qui atteignent l'apogée de la gabegie, de l'inutilité et du clientélisme. Le pétanquodrome pour près de 3.000.000 d'euros pour une salle destinée à accueillir 30 vaudais alors que des centaines de jeunes attendent toujours l'agrandissement du Palais des Sports (lire ICI à ce sujet), et le rez de chaussée de la mairie, inutile projet qui consiste en la création d'une salle des mariages et d'une salle du conseil municipal en lieu et place d'une salle polyvalente unique pour près de 2.000.000 d'euros le tout réalisé 5 mois durant sans permis (lire ICI à ce sujet). Plus jamais ça non plus!

Pour changer cela et faire que l'argent public soit utilisé efficacement et les projets publics correspondent aux vrais besoins des vaudais, nous nous engageons, entre autres, à co-construire la politique de la ville avec ses habitants, à travailler avec les conseils de quartier de façon efficace en les autonomisant et les responsabilisant afin qu'ils puissent faire profiter la ville de leur expérience, à économiser les deniers publics, à renforcer les pouvoirs de la commission d'appel d'offre, à établir des règles assurant plus d'ouverture des marchés publics,.... Les vaudais méritent d'être consultés et que la politique d'équipement de Vaulx-en-Velin correspondent à leurs vrais besoins. Nous nous y engageons.

Stéphane BERTIN.

"Vaulx 2020" : nos propositions concrètes pour les quartiers Village - Grappinière - Petit Pont.

Jeudi 10 mars 2020.

Comme nous l'avons annoncé dans notre programme dès janvier (lire ICI), nous avons pour les années 2020 - 2026, un projet centré sur 4 grands axes : l'éducation au sens de la réussite scolaire de nos enfants dans les écoles, collèges et lycées, la vie quotidienne et en particulier la sécurité de chacun aujourd'hui non assurée, la participation des habitants via les conseils de quartier pour créer une vraie co-construction de la politique municipale, l'écologie qui sera transverse à toute notre action.

Après le focus sur les grands projets prévus au Sud (lire ICI le sujet de la semaine dernière), les projets de la Rize Pont des Planches et Vernay - Verchères - Thibaude - Ecoin sous la Combe, (lire ICI le sujet de samedi dernier) et ceux du Centre Ville - Grand Mas annoncés mardi (lire ICI), nous vous proposons pour finir de découvrir ci-après nos projets concrets pour les quartiers Village, Grappinière et Petit Pont pour le prochain mandat 2020-2026 :

* Préserver et valoriser le Grand Parc et y créer une zone sanctuaire sans activité humaine,

* Arrivée du tramway au Nord de la ville,

* Lancer un grand plan de rénovation du château du village à travers un projet d’insertion et de chantier-jeunes international,

* Renforcement de la vidéo surveillance autour de la place Boissier, de la place de l’église, de l’avenue Jean Moulin, de la place Grégoire, et de la sortie Petit Pont (autour de la statue du cardon),

* Création d’un arrêt de bus Petit Pont pour le 37 sur l’avenue du 8 mai 1945,

* Lutte contre les dépôts sauvages dans la zone maraichère et rue Lamartine,

* Lutte contre les stationnements sauvages avenue du 8 mai 45 au cœur du village et autour des Puces de la Feyssine,

* Création d’un centre social au village,

* Création au centre Goulard d’un vrai site d’urgence de proximité,

* Faciliter l’implantation d’une maison de retraite ou d’un foyer logement,

* Création d’une salle pour les sports de combat,

* Maintien d’un LIDL sur son site actuel ou sur la Grappinière en lieu et place des démolitions prochaines,

* Arrêt du projet de pétanquodrome et transformation de ce projet en collaboration avec l’OMS

De vraies actions au quotidien pour les vaudais de ces quartiers. Enfin des avancées pour les habitants.

Stéphane BERTIN.

"Vaulx 2020": plus jamais ça! Nos propositions (épisode 3)

Vendredi 13 mars 2020.

L'action visible d'une municipalité passe par les constructions et les rénovations de bâtiments publics.

Je ne reviendrai pas ce jour sur le naufrage des écoles construites pendant le mandat, que ce soit l'école Beauverie, qui après avoir ouvert avec 6 mois de retard a couté plus de 500.000 euros de pénalités et de frais de retard par la seule faute de la maire qui s'est obstinée à vouloir l'ouvrir coûte que cote alors que tous les voyants étaient au rouge (lire ICI sur ce sujet), ou l'école de la décharge Gimenez qui est tant en retard et qui coûte là aussi si cher pour le seul besoin de poser une première pierre avec les élections de ce mois (lire ICI sur ce sujet). Plus jamais çà.

Je ne reviendrai pas non plus sur la rénovation de la façade du conservatoire faite, à 9 mois des élections, seulement du côté visible sur la rue et pas sur l'arrière pourtant si abimé ou à l'intérieur (lire ICI sur cet autre sujet). Comm, comm, comm.... Plus jamais ça.

 

                Façade avant                                                                           Façade arrière

Enfin ce sont les deux derniers projets municipaux, le pétanquodrome et la restructuration du rez de chaussée de la mairie qui atteignent l'apogée de la gabegie, de l'inutilité et du clientélisme. Le pétanquodrome pour près de 3.000.000 d'euros pour une salle destinée à accueillir 30 vaudais alors que des centaines de jeunes attendent toujours l'agrandissement du Palais des Sports (lire ICI à ce sujet), et le rez de chaussée de la mairie, inutile projet qui consiste en la création d'une salle des mariages et d'une salle du conseil municipal en lieu et place d'une salle polyvalente unique pour près de 2.000.000 d'euros le tout réalisé 5 mois durant sans permis (lire ICI à ce sujet). Plus jamais ça non plus!

Pour changer cela et faire que l'argent public soit utilisé efficacement et les projets publics correspondent aux vrais besoins des vaudais, nous nous engageons, entre autres, à co-construire la politique de la ville avec ses habitants, à travailler avec les conseils de quartier de façon efficace en les autonomisant et les responsabilisant afin qu'ils puissent faire profiter la ville de leur expérience, à économiser les deniers publics, à renforcer les pouvoirs de la commission d'appel d'offre, à établir des règles assurant plus d'ouverture des marchés publics,.... Les vaudais méritent d'être consultés et que la politique d'équipement de Vaulx-en-Velin correspondent à leurs vrais besoins. Nous nous y engageons.

Stéphane BERTIN.

"Vaulx 2020": plus jamais ça! Nos propositions (épisode 2).

Mercredi 11 mars 2020.

Le bon fonctionnement d'une commune passe, avant tout, par les agents de cette collectivité. Ils assurent l'ensemble des missions de service public municipal dans les écoles, dans les gymnases, dans les rues, dans les crèches, dans les services municipaux. Grace à eux les enfants peuvent être accueillis, les gymnases peuvent être ouverts et entretenus, les rues peuvent être éclairées, les tout-petits peuvent être pouponnés, et l'ensemble des missions administratives sont réalisées.

A Vaulx-en-Velin, en tant qu’élu, j’ai pu observer l'implication des agents de la ville au quotidien dans chacun des services, leurs qualités professionnelles, leur rigueur et leur dévouement au service de tous les usagers.

Depuis 6 ans, j’ai pu également observer des conditions de travail qui se sont dégradées face à un système méprisant, démotivant et basé sur un rapport de force que je n’ai jamais cautionné.

Le fameux rapport Auroux que personne n’a vu était censé apporter des améliorations en matière de fonctionnement interne des services et de climat social. Au final, au cours de ces 6 années de mandat, l’organisation n’a cessé d’être bouleversée, les services remaniés. L’échec en matière de gestion des ressources humaines de la ville se traduit par une perceptible souffrance au travail et du mépris pour les agents de notre collectivité. Plus jamais ça!

Pour des raisons inconsidérées, Madame la Maire, soutenue par une forte majorité de son exécutif municipal, dans le déni de la loi et du respect des personnes a procédé, mi 2018, à des licenciements abusifs ce qui lui a valu condamnation par les tribunaux et l’obligation de réintégrer les personnes concernées. Je me suis opposé à cela avec quelques élus et nous avons obtenu, aux côtés des agents la réintégration de chacun. Et nous en sommes fiers. Plus jamais ça!

A plusieurs reprises, j’ai le sentiment que pour masquer l’incompétence des élus ou pour se dédouaner de l’échec de certaines décisions il a été facile d’en attribuer la responsabilité au personnel municipal. Là aussi, plus jamais ça!

Pour changer cela et faire que chaque agent se sente bien au travail, l'un de mes engagements, pour le prochain mandat, porte sur la méthode de faire de la politique. En effet, nous proposons d’écouter, débattre, proposer et décider. Je ne peux concevoir mon rôle de Maire sans appliquer cette même méthode aux agents municipaux. La co-construction doit devenir une réalité. J’ai pris l’engagement d’être un Maire à plein temps, un Maire à 100%, et je prends l’engagement d’être un Maire soucieux du travail de chaque agent. J’entends aussi favoriser des relations humaines entre personnel et élus, à maintenir un dialogue régulier avec les partenaires sociaux, à être soucieux de garantir à chacun un juste déroulement de carrière, à instaurer une relation de confiance mutuelle. Enfin, au lendemain des élections, une de mes premières actions sera de recevoir les partenaires sociaux pour établir avec eux les bases d'un vrai dialogue au service des agents de la collectivité et des vaudaises et des vaudais.

Stéphane BERTIN.

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Archives municipales 2014

Lien Facebook