"Vaulx 2020" : le divorce entre Hélène GEOFFROY, maire, et le monde sportif.

Mercredi 27 novembre 2019.

Au lendemain du Gala des Jeunes Sportifs, la constatation est claire : le sport à Vaulx-en-Velin doit redevenir une priorité.

Cette priorité c'est aussi la jeunesse? Et, avec le sport, ce sont les oubliés des six dernières années de gestion municipale.

Le gala des jeunes sportifs d'hier soir témoigne de cette lacune municipale. Cette fête a montré ses limites. Une fréquentation en forte baisse d'année en année, des sportifs récompensés qui ne viennent pas, un groupement des récompenses sans valorisation des performances frisant le bâclage, des 2° et 3° à qui on refuse la montée sur le podium, et parmi les présents, des tous jeunes qui attendent plus d'une heure l'arrivée des autorités. Une cérémonie faite pour faire briller des élus et qui oublie au passage le sport et les sportifs. Heureusement une prestation festive de Soda Crew et un message unanime d'arrêt au harcèlement scolaire ont un petit peu sauvé la soirée.

Le sport doit donc redevenir une priorité. Une priorité non seulement pour les jeunes, mais aussi pour les adultes au premier rang desquels les élus.

Malheureusement ceux-ci l'ont oublié. Et la première d'entre les élus, la Maire, l'a perdu dans son plan de carrière. "Retenue à Paris par ses obligations nationales", comme l'a annoncé hier son adjoint chargé des finances, du sport, de l'habitat et du logement (tant de délégations pour un seul homme en plus de son activité professionnelle, est-ce bien raisonnable?), la situation apparait clairement aux vaudais, comme nous le disons, et ce n'est pas la première fois depuis 2014 : notre Maire voit tellement son avenir ailleurs qu'à Vaulx qu'elle en oublie de féliciter les jeunes qui tous les week-end se battent pour la faire rayonner.

Si elle se voyait un avenir vaudais, elle mobiliserait autour d'elle son équipe pour porter la ville, et mettre en valeur ses sportifs.

La ville a besoin d'une vraie politique du sport. Elle n'en a plus. Les sportifs ont besoin d'une vraie équipe d'élus mobilisés pour les soutenir. Ils ne les ont pas. Le sport a besoin de moyens techniques, financiers et humains au service d'un vrai projet juste et équilibré sans favoritisme. Il ne les a pas.

Les clubs de sport vaudais et au-delà tous les sportifs licenciés ou non fourmillent de projets et de volonté. Ils doivent être soutenus quotidiennement dans leurs clubs, dans leurs compétitions. L'Office Municipal des Sports a ainsi toute sa place pour soutenir le sport et aider les sportifs. C'est une masse de connaissances et d'envies pour travailler au service du mouvement sportif vaudais. L'OMS doit être indépendante et, encore plus, fer de lance d'une politique de la coconstruction du sport à Vaulx-en-Velin.

Hier, au Centre Charlie Chaplin, tout le monde a pu constater le divorce consommé entre, d'un côté le sport et la jeunesse, et de l'autre Mme Geoffroy, se désintéressant de Vaulx-en-Velin. Charlie Chaplin, homme de cinéma, aurait pu donner le clap de fin de sa vie politique vaudaise puisqu'elle trop occupée a Paris.

Stéphane BERTIN.

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014

Lien Facebook