"Vaulx 2020" : travailler avec et pour les vaudais; tout reste à faire.

Lundi 18 novembre.

Les derniers évènements vaudais en matière de participation des habitants aux projets d'aménagement de la ville apportent de l'eau au moulin de ceux qui disent que la démocratie participative à Vaulx-en-Velin n'est que poudre aux yeux et communication publicitaire.

Nous avions connu le Plan Local d'Urbanisme et d'Habitat coécrit avec les habitants mais qui au final ne ressemblait pas du tout du tout au projet élaboré par les conseils de quartier, mais le cas du transfert de LIDL ou le réaménagement de la Rue de la République sont pire encore et prouvent qu'en matière de participation des habitants rien ou presque n'a été fait.

Ainsi, pour le cas de la démolition du LIDL et son transfert sur le secteur des Rubines à la sortie de Vaulx tout ce qui pouvait être imaginé en matière de ratage sur la participation des habitants a été fait :

* un projet aperçu en catimini lors d'une réunion publique par des riverains abasourdis et pourtant il s'agit de faire venir 1200 véhicules de plus par jour dans le secteur et de supprimer une grande zone sauvage,

* un projet structurant qui n'a été présenté à personne, que ce soit conseils de quartier, association de riverains, association d'habitants ou voisins proches,

* un projet qui a donné lieu à une modification du PLUH de nouveau dans le dos des vaudais sans que les riverains ne puissent donner leur point de vue (lire ICI),

* un projet dont les techniciens spécialisés interrogent la viabilité mais qui se fait quand même,

* un projet sans présentation d'alternative de localisation,

* un projet ou les enjeux n'ont jamais été clairement présentés (ont-ils d'ailleurs été étudiés et sont-ils présentables!?).

Au regard de tout cela rien n'aurait du être fait de la sorte.

Le cas du projet de réhabilitation de la rue de la République est du même type. Présenté au conseil de quartier en 2017, celui-ci a travaillé le dossier et présenté une contre proposition. Pendant ce temps la mairie organisait une grande opération de travail et de visite avec les habitants pour, au final, présenter le même projet qu'initialement sans ne rien reprendre du travail du conseil de quartier. En dépit de nombreuses oppositions, de multiples remarques, le projet a finalement été lancé comme initialement imaginé. Et lorsque les habitants furieux de ne jamais avoir été entendus et s'opposant à la coupe des marronniers (soit disant malades!!!) ont manifesté leur opposition mardi dernier, la maire a fait donner la police (ayant même recours à la BAC - Brigade Anti Criminalité).

Voilà donc tout ce qu'il ne faut pas faire. Et les exemples de ce type sont trop nombreux depuis 6 ans.

Ce qu'il aurait fallu faire c'est travailler ensemble, conseils de quartier, habitants, commerçants, services techniques, élus de la majorité comme de l'opposition sans a priori et pour apporter, au final, un meilleur service aux habitants. Il faut passer du temps, dépenser de l'énergie, ne rien vouloir imposer, ne pas avoir d'à priori et faire confiance aux vaudais dans leur bon sens et leur expertise. Il faut être ouvert, prêt à écouter des avis différents des siens. C'est à ce prix que la participation citoyenne peut se développer. C'est ainsi qu'à l'APVV nous pensons qu'il faudra travailler pour redonner confiance aux vaudais afin qu'ils ne se disent au sujet de la démocratie participative et ses formes variées comme les conseils de quartier et tous les autres conseils montés en 5 ans : "on ne sert à rien, ce n'est que de la comm.". Aujourd'hui, oui c'est malheureusement vrai. Demain cela devra changer.

Stéphane BERTIN.