Vernay-Verchères-Ecoin-Thibaude : toujours beaucoup de béton avec le futur PLUH!

Jeudi 15 mars 2018.

Le futur Plan Local d'Urbanisme (PLUH) va créer de nouvelles règles en matière d'urbanisme.

La ville sera plus construite, plus dense, plus bétonnée, à l'image d'un certains nombre de secteurs de Vaulx que nous vous avons déjà présenté sur ce site: la zone agricole située au Nord et à l'Est du village (article du 25 février 2018), les terrains riverains de l'avenue Roger Salengro (article du 19 février), à la Grappinière sur le site de l'ex-maternelle (article du 12 février 2018), au centre ville (article du 29 décembre 2017 et l'article du 27 janvier 2018), au coeur du village rue de la république (article du 22 janvier 2018), ou sur le site de l'ex-LIDL (article du 2 décembre 2017), le long de l'actuel BUE au Sud (article du 13 décembre 2017).

Je vous propose d'examiner aujourd'hui l'ensemble du quartier Vernay - Verchères - Ecoin - Thibaude. La situation actuelle est la suivante:

Actuellement le quartier déjà très construit, est classé UB1 ce qui signifie que les caractéristiques de constructibilité actuelle sont:

* CES (Coefficient d'Emprise au Sol) illimité,

* Hauteur illimitée,

* Surface d'espaces verts : 10% de la surface totale.

Deux autres secteurs existent au Sud en limite du quartier de la Rize.

L'un est situé le long de la rue Jean Foucaud (classé UD2b et UD3), l'autre est à l'angle de l'avenue Hénaff et de l'Avenue Paul Marcellin (classé UD1b). Leurs grandes caractéristiques sont ici identiques et les suivantes:

* CES (Coefficient d'Emprise au Sol) de 40%,

* Hauteur de 12m,

* Surface d'espaces verts : 10% de la surface totale,

Avec le futur PLUH, les choses vont un peu changer:

 

Sur tout le coeur du quartier, ex UB1, le futur zonage sera URc1a. Cela signifie que les caractéristiques de constructibilité seront:

* CES (Coefficient d'Emprise au Sol) illimité,

* Hauteur illimitée,

* Surface d'espaces verts : 20% de la surface totale.

Le secteur sera donc toujours aussi bétonnable avec potentiellement un peu plus d'espaces verts même si déjà, actuellement, 30 % de sa surface est "verte" dont le parc François Mitterrand qui sera officiellement classé UL, parc urbain. Cela signifie que ce parc pourra être construit d'équipements publics, de loisirs, de plein air, d'hôtels, de restaurants, avec les caractéristiques de constructibilité suivantes :

* CES (Coefficient d'Emprise au Sol) illimité,

* Hauteur de 12 m,

* Surface d'espaces verts : 40% de la surface totale.

Pour un parc ....

Pour les deux autres secteurs la situation va changer. Le premier situé le long de la rue Jean Foucaud sera classé URm2b. La constructibilité sera donc:

* CES (Coefficient d'Emprise au Sol) illimité,

* Hauteur de 14 m (10m de façade et 4 m de VETC),

* Surface d'espaces verts : 40% de la surface totale.

Cela créera de fait un CES de 60% (contre 40% avant). Entre l'augmentation potentielle de la hauteur et celle du CES, la constructibilité va augmenter de 60%.

La seconde qui est à l'angle de l'avenue Henaff et de l'Avenue Paul Marcellin sera classée URi2a avec pour caractéristiques:

* CES (Coefficient d'Emprise au Sol) de 40%,

* Hauteur de 8,50m (7m de façade et 1.5 m de VETC),

* Surface d'espaces verts : 25% de la surface totale.

Sur ce secteur la constructibilité va donc baisser de 30%.

Au final c'est donc un quartier qui sera globalement plus constructible dans le futur, avec un parc urbain pas si vert que cela!

Stéphane BERTIN.

Vernay- Verchères - Thibaude : gros travaux à venir chez Est Métropole Habitat et Dynacité.

Lundi 12 mars 2018.

Le quartier des Vernay - Verchères date du milieu des années 70.

Et depuis toutes ces années, bientôt 50 ans, le quartier a assez mal  vieilli. Si la collectivité a investi de son côté sur les espaces publics, peu de travaux furent réalisés ces dernières années dans les logements par les différents bailleurs.

Il semble toutefois que les choses vont changer dans les mois et les années à venir.

Deux bailleurs vont d'ailleurs s'y mettre de concert.

Le premier, le plus "gros" localement et probablement le plus mal côté, est EMH (Est Métropole Habitat).

Il va de son côté lancer le remplacement des ascenseurs de la résidence Thibaude au 5-7-9 chemin Auguste Renoir. Ces travaux devraient débuter dans le courant du présent semestre pour s'achever après 5 mois de travaux avant Noël de cette année.

Le second est Dynacité, implanté dans le secteur des Verchères.

Il va à court terme rénover les 275 logements de sa résidence des Verchères située 2 à 12 chemin Claude Debussy et 7 à 15 chemin Hector Berlioz. Ils ont déjà partiellement débuté par la réhabilitation d'une vingtaine d'appartements. Les travaux seront assez lourds puisqu'ils comprennent:

* La révision des menuiseries extérieures que ce soit les fenêtres, les portes fenêtres et les volets roulants / Le remplacement de quelques menuiseries extérieures pour la création de logements adaptés aux PMR,

* Le remplacement partiel des vantaux de portes intérieures et portes de placards,

* La peinture des plafonds, des portes, la mise en place de toile de verre toutes pièces,

* Le remplacement de certaines cloisons de distribution dans les logements, et le doublage sur ossature des façades ainsi que dans salles de bains, WC et cuisines, ainsi que la fermeture des chambres des T5.

* La rénovation des équipements sanitaires, le remplacement des éviers, des baignoires par des douches, des lavabos et des WC / La rénovation du réseau EF et ECS intérieur au logement, le branchement des logements avec manchette pour compteur,la  reprise des alimentations des appareils / La réfection du réseau gaz des logements depuis GTP,

* Le remplacement des évacuations (colonnes et logements), la reprise des évacuations des appareils et des siphons LL et LV,

* La dépose et le remplacement des radiateurs,

* Le remplacement des bouches d’extraction et plaques d’adaptation / La remise en état de la ventilation des logements,

* La réfection des colonnes ECS et EF y comprise réseaux en sous-sol / La réfection complète du système de chauffage (sous-station, réseaux communs et distributions),

* La mise en sécurité électrique des logements avec remplacement des tableaux de protection / Le remplacement général de l’appareillage, ajout de prises supplémentaires / L'implantation de DCL sur les points lumineux, dépose et repose des luminaires et BAES des parties communes,

* La faïence dans les pièces humides / L'habillage des receveurs de douches.

* La réfection des sols dans les zones concernées par les travaux.

* Les travaux de désamiantage dans le cadre du curage complet de logements transformés en locaux professionnels ou en logement PMR et de la création d'ouverture en façade.

Ces travaux devraient débuter en octobre 2018 et s'achever fin 2021. Ce seront donc autour de 8 logements qui seront rénovés par mois en moyenne.Certains locataires seront relogés sur place au fur et à mesure de l'avancée des travaux, d'autres quitteront le site.

Les choses vont donc s'améliorer d'ici plusieurs années.

A court terme, même si comme nous le disions au début les espaces publics sont de meilleure qualité, les problèmes de vie quotidienne (sécurité ou propreté) ne trouvent aucune amélioration et si toujours rien n'est fait les clichés tels que ceux-ci

    

risquent de rester le quotidien des habitants du quartier encore longtemps même si les appartements sont refaits et les ascenseurs remarchent.

Marie-Emmanuelle SYRE.

Pas vraiment fait pour embellir le coin...

Samedi 3 mars 2018.

Dans mon article du 20 février dernier à lire en cliquant ICI j'annoncais la refonte du parvis de la mairie.

Etaient aussi annoncés le fait que les travaux avaient plusieurs objectifs:

* améliorer l'écoulement des eaux,

* embellir le coin par la diminution de la minéralité et la mise en place d'un revêtement sympathique.

Après une semaine de travaux au lieu de deux, le résultat est saisissant:

                                

Et quelquefois il faut admettre que l'on se trompe:

* l'objectif n'était pas l'embellissement de la ville; remplacer des petits pavés par de l'enrobé noir n'a fait qu'augmenter la tristesse du parvis!

* l'objectif n'était pas non plus la mise en place d'espaces verts; seuls deux énormes structures en métal et bois (il parait que chacune à couté 17.000 euros, je n'ose y croire!) déjà présentes avant les travaux avec seulement quelques plantes au milieu ont été posés devant l'entrée,

* le conseil de quartier n'a pas été associé à la réflexion sur ces travaux. Dommage! Peut-être la prochaine fois.

Désolé pour ces erreurs!

Alain VACHON

ZAC du Centre Ville : les travaux ont commencé... et c'est pas fini.

Mercredi 31 février 2018.

Lundi Thierry faisait état sur ce site des travaux en cours (lire notre article en cliquant ICI) sur le périmètre délimité par:

* l'Avenue Gabriel Péri à l'Ouest,

* l'avenue Salavdor Allende au Nord,

* la rue Maurice Audin à l'Est,

* la rue Jules Romains au Sud.

Lors du dernier conseil municipal, une délibération présentait la clôture de la dépollution du sous sol situé sous l'ex transformateur de l'ex-centre commercial Auchan. Pour mémoire, à la suite 'actes criminels du pyralène s'était répandu dans le sol, obligeant la collectivité la SERL et Auchan à excaver cette pollution. A l'occasion de cette dépollution, le plan de la future ZAC a été présenté à tous les élus. Voilà l'occasion rêvée de faire un point sur la ZAC, le projet initial et le projet initial acté par la métropole, avec les évolutions entre le projet que je portais avec les habitants jusqu'aux premiers jours de 2016 (j'étais encore à l'époque l'adjointe en charge de ce dossier).... jusqu'à aujourd'hui où le projet est bouclé.

Pour rappel, le plan initial était celui-ci :

Pour plus d'informations, vous pourrez trouver en pièce jointe une présentation faite en conseil de quartier du sujet initial en son temps l ICI

Nous avions donc 810 logements prévus dont 33% de logements sociaux  et 15% de logements abordables sécurisés (qui deviennent des logements sociaux si les personnes n'arrivent pas à assumer).

Le parking mairie de 220 places devait être détruit pour créer à la place le parking d'Alembert de 90 places (qui enlève les places le long du Palais des Sports).

Vous trouverez en exclusivité la proposition validée par les élus que nous avons transmis à la métropole début Juillet 2015 en pièce jointe (négociation ZAC centre ville 2015). La proposition était d'avoir des placettes carrées, une rue Rabelais élargie avec de vrais espaces verts, le bout de la rue qui n'aboutit pas pour ne pas en faire un espace public face à la crèche, des stationnements rajoutés, une baisse du nombre de  logements sociaux (Alliade passait de 100% de logements aidés à 42%).

Le résultat final, que vous voyez ci-dessous (issu des documents du conseil municipal de la semaine dernière) retrouve quelques éléments de cette proposition, qui inclut l'élargissement de la rue Rabelais pour participer à la trame verte, le bout de la rue transformée en espace de vie, les placettes devenues une grande place rectangulaire.... voilà de bonnes nouvelles. Mais exit le parking en lieu et place de l'ancien Casino (enfin l'actuel pour l'instant). Et il ne reste que les 90 places de d'Alembert ! Et que dire des logements...

Nouveau projet présenté le 23 Janvier (image plus nette sur l'ODJ du CM)

En termes de logements, selon le plan, nous sommes toujours autour de 830 logements :augmentation sur les ilots en plein centre et baisse de la densité sur l'ilot Casino qui ne comprend plus que 160 logements au lieu de 200, oui, mais.... Poste Habitat est passé à 66 logements sociaux au lieu de 57, et, il est question de réduire le nombre de logements libres pour y mettre des activités d'extension du campus.

Une nouvelle ZAC donc qui sera sous le signe de la perte réelle de places de parking, de l'adjonction de près de 900 logements, d'un taux de logements sociaux qui finalement ne baissera pas, voire augmentera! Une réussite? L'avenir nous le dira.

Christine BERTIN

Attachments:
FileFile size
Download this file (Doc ZAC Centre Ville situation en 06-2015.pdf)Doc ZAC Centre Ville situation en 06-2015.pdf5673 kB

Le parvis de la mairie en travaux... il faut maintenant passer par derrière.

Mardi 20 février 2018.

Depuis hier matin l'entrée principale de la mairie est fermée.

Une planche de bois est clouée sur la porte pour empêcher tout accès; pas de risque d'y accéder toutefois vu la zone de chantier et le barriérage installé.

La Métropole a débuté des travaux pour le compte de la mairie afin de modifier le parvis.

Mais rassurez-vous la mairie reste ouverte et un accès est possible à l'arrière du batiment à travers la salle du conseil municipal.

Au programme :

* suppression des pavés,

* pose d'un revêtement uniforme en remplacement

L'objectif est de favoriser l'écoulement des eaux pour un meilleur accès au site.

Les travaux ont donc débuté hier et se dérouleront jusqu'au 2 mars 2018.

  

Les travaux prévus vont ainsi permettre de diminuer la minéralité du coin avec la mise en place d'espaces verts et d'un revêtement un peu sympathique comme on en trouve un peu partout dans les mairies aux alentours. Grace à la réflexion des membres du conseil de quartier du Centre Ville sur ce projet il ne pourra ainsi qu'être adapté aux besoins des habitants. C'est ainsi que l'on participe à l'embellissement d'une ville grâce à l'action de chacun.

Alain VACHON

Au centre ville ça creuse dans l'eau... et ça va pas tarder à bétonner sérieusement.

Lundi 29 janvier 2018.

Lors du dernier conseil municipal le sujet de la dépollution du sol sous l'ex-transformateur de la SERL et d'Auchan est revenu à l'ordre du jour.

L'occasion pour nous de nous pencher sur ce secteur, sur cette ZAC de l'Hôtel de Ville, qui voit depuis quelques mois les grues monter, les camions tourner, les palissades se construire et le sol se creuser.

Les travaux ne manquent donc pas. Et tout a commencé un peu en même temps.

Côté voirie, il y a la fermeture de l'ex rue Condorcet (lire notre article de novembre sur le sujet en cliquant ICI) située entre le foyer Adoma et le grand parking de la mairie. Sa requalification va durer plusieurs mois. Pour l'instant difficile de se rendre compte car c'est un vrai chantier.... impossible même de reconnaître où était la route. A priori au final cela devrait être très joli, arboré, avec quelques places de stationnement public.

Il y aura aussi la poursuite de la Promenade Lénine entre la mairie et l'avenue Gabriel Péri. Les travaux semblent avoir commencé, mais rien n'est très clair sur place à part que les déchets s'accumulent!

Côté infrastructures, il y a aussi les travaux du parking d'Alembert qui ont débuté fin novembre (lire notre article de décembre sur le sujet en cliquant ICI). Là rien de bien révolutionnaire. L'objectif est de créer un parking d'une centaine de places avant que le grand parking actuel de 200 places ne soit supprimé...  mais toujours pas de solution pour le stationnement des voitures (quand on sait qu'actuellement les 200 places sont très très souvent occupées, on se dit que l'on mange actuellement le pain blanc!).

  

Côté logements, les travaux sont eux sérieusement entamés. Et ce sont deux grosses opérations qui ont débuté il y a déjà plusieurs semaines.

La première, la plus au Nord, se résume aujourd'hui a un grand trou, quelques engins et du gravier.

  

A terme il s'agira de créer pour le maitre d'ouvrage, Alliade Habitat, 99 logements sociaux et une crêche. Une opération qui ne va pas aider à baisse le taux de 60% de logements sociaux.

Entre cette opération et la future Promenade Lénine du centre ville, se construit une autre opération sous la houlette de Poste Habitat. Oui, oui, Poste Habitat, filiale de La Poste et de son bien connu courrier.

  

 

Même si le panneau légal de permis de construire a disparu, il est possible d'affirmer que, là, sont prévus près de 170 logements avec une large partie, ic encore faite de logements sociaux. Actuellement il n'y a qu'une grue, du matériel, un grand trou et de l'eau, beaucoup d'eau, tranchant avec le sous sol sec de l'autre côté de la route chez Alliade. Il ne serait pas surprenant que les pelleteuse en creusant soit tombées dans la nappe!!!

La suite mercredi...

Thierry CAILLOT