• A l'approche des municipales de mars 2020, votre site APVV s'enrichit d'articles ''Vaulx 2020" qui vous informent sur les enjeux municipaux pour 2020-2026.

    Vous continuerez à suivre aussi l' "Actu Vaulx", avec chaque jour des nouvelles de la ville!

Deux ans après notre élection de 2014, les élus d'Agir Pour Vaulx-en-Velin font le bilan de 24 mois d'actions.

Le 30 mars 2014 notre liste commune PS - PRG - APVV remportait le second tour des élections municipales. Avec 41.66 % notre liste d'union remportait la victoire face à la liste PC - Divers Gauche qui faisait 39.23% ; l'APVV apportait ses 17 % de voix du premier tour et dans ce cadre 6 membres de notre liste du premier tour intégraient l'exécutif du conseil municipal: Christine BERTIN, Virginie COMTE, Marie-Emmanuelle SYRE, Stéphane BERTIN, Matthieu FISCHER, Yvan MARGUE.

En deux ans, beaucoup de choses se sont passées et les 6 élus APVV que les vaudais ont missionnés pour les défendre, les représenter, faire avancer les choses, ont beaucoup travaillé.

Depuis le 24 février dernier nous avons commencé à faire le bilan de ces deux premières années (les bilans de l'urbanisme et des ZAC, ainsi que ceux des conseils de quartiers Village et Grappinière - Petit Pont sont déjà en ligne). Dans les deux semaines à venir nous poursuivrons cette phase de bilan que nous essayons de réaliser avec le plus de clarté et d'objectivité possible.

Nous espérons que cet "exercice" vous intéressera et vous instruira sur nos missions d'élus vaudais(es).

Stéphane BERTIN, Président du groupe des élus APVV.

Bilan de 16 mois d'actions au conseil de quartier de la Grappinière et du Petit Pont.

Comme j'ai pu le faire pour le Conseil de Quartier du Village (voir l'article du 24 février 2016), après 16 mois de fonctionnement du Conseil de Quartier de la Grappinière et du Petit Pont (du 10 septembre 2014 au 31 décembre 2015) il me parait utile de revenir sur cette période et de dresser un bilan reprenant les réussites, des dysfonctionnements et les actions à poursuivre.

1°) Organisation générale :

Le conseil de quartier (CdQ) du Village s’est mis en place le 10 septembre 2014 et a élu sa coprésidente (Gisèle Tribolet) le 16 octobre 2014.

Il a comporté en moyenne durant 16 mois de l’ordre d’une soixantaine de membres inscrits qui ont travaillé :

  • En plénière lors de 6 réunions (en moyenne 30 personnes présentes/réunion)
  • En groupe de travail (Urbanisme, Voirie, Patrimoine, Equipements Publics / Environnement et Propreté / Tranquillité) lors de 15 réunions (en moyenne 15 personnes/réunion) hors réunions spéciales.

Les réunions se sont déroulées à la salle Jean Moulin, dans la cantine Wallon ou dans la salle commune de la résidence Alliade du Petit Pont.

Comme pour le conseil de quartier du Village, il m’est apparu évident et nécessaire d’assurer la logistique. Tout était à construire et pour ne pas perdre de temps en considération matérielle ou organisationnelle j’ai pris en charge, pour soulager les membres du CdQ, la réservation des salles, le matériel informatique et le vidéoprojecteur (matériels personnels), tous les comptes rendus (avec la participation de Gisèle et Maurice) et une bonne partie des convocations.

2°) Réussites dans les actions :

  • Fonctionnement Général :
    • Mise en place très rapide du CdQ dès la mi 2014 avec une forte participation des habitants (second CdQ mis en place sur la Ville),
    • Sentiment de tous de vivre un vrai moment de participation citoyenne libre et de répondre à une demande de démocratie participative.
    • Richesse des débats.
  • Urbanisme :
    • Relecture - Modification du PLUH lors de 3 réunions de travail avec les conseils des Robins de Villes et réalisation d’un projet validé à 100 % par les élus toutes tendances confondues,
    • Présentation du projet de la ZAC de la Grappinière; travail sur le futur ilot en lieu et place de l'actuel centre commercial avec validation du nouveau projet (parc + petit collectif),
    • Travail sur la modification de l'avenue Jean Moulin avec de tous petits résultats,
    • Montage du projet de mise en valeur du monument "Le Petit Pont":
      • Définition du projet (nettoyage, mise en lumière,...),
      • Choix des lumières,
      • Inauguration de la mise en lumière du Petit Pont le 8 décembre 2015,
  • Propreté et Environnement :
    • De belles réussites lors de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets (éditions 2014 et 2015) et de la Faites de la Propreté 2015 avec une forte mobilisation des membres du CdQ pour des opérations propreté (chemin de Balmont, chemin des Bardelières)
    • Fort soutien du service environnement et de l'élu concerné pour toutes les actions relatives au développement durable, à la propreté et à l'environnement (opération propreté, porte à porte,...),
    • Réalisation d'une opération de porte à porte pour sensibiliser les nouveaux habitants de la Grappinière,
    • Rencontre avec le responsable de la propreté du Grand Lyon pour le secteur,
    • Lancement de l’opération de rénovation du terrain bidon avec réalisation du cahier des charges,
    • Réalisation de deux opérations de nettoyage du quartier par des enfants de l'école Wallon (1 classe en 2014, 6 classes en 2015).
  • Tranquillité Publique :
    • Mise en place du radar pédagogique à l'entrée de la ville (au niveau du monument Petit Pont); de très bons résultats sur la baisse de la vitesse ont été ressentis par la population,
    • Rencontre avec le responsable de la PM pour échanger avec les membres du CdQ,
    • Remontées régulières des soucis du CdQ au service et au CLSPD
    • Enorme travail avec la Police Municipale et les habitants de la résidence du Petit Pont pour l'enlèvement des véhicules ventouses (en place souvent depuis des années).
  • Animation et vie de quartier:
    • Mise en place de visite de quartier trimestrielle avec Alliade sur le Petit Pont pour résoudre les problèmes du quotidien; une bonne dynamique a été mise en place avec le représentant d'Alliade et les habitants,
    • Montage et réalisation du projet de terrain de sport "Street WorkOut" avec un groupe de jeunes adultes du quartier (étudié pour tous les publics); le projet entre dans le cadre de la mise en place d'un parcours de santé et de découverte du Nord de la Ville en parcourant la digue,
    • Montage du projet "Tous ensemble aux Bardelières" qui consiste à réutiliser l'ancienne cantine de l'école Wallon pour y installer une salle d'arme (Cercle d'Escrime Vaudais) et une salle fermée pour les jeunes (projet jeunes adultes du quartier) en profitant d'une synergie entre les deux activités (personnel, heures d'ouverture, suivi).

3°) Difficultés dans les actions :

  • Dysfonctionnements en général :
    • Certaines personnes ont abandonné le conseil de quartier au fil de l’eau car il n’a pas su leur apporter ce qu’elles recherchaient,
    • Le bureau n'a jamais été mis en place car il n'y avait pas de volontaires pour y participer; les décisions étaient donc prises lors de réunions plénières et les dossiers préparés en groupe de travail,
    • Gros problème de communication avec un sentiment de dénigrement de certains élus et des certains services face aux demandes et actions du CdQ,
    • Enormes difficultés d'avoir en ligne, accessible à tous, sur le site web de la Ville, les comptes-rendus des réunions plénières (certains n'ont même jamais été mis en ligne!)
    • Chargé de mission absent et inconnu par les membres du conseil de quartier,
    • Pas de volonté de certains services et élus de travailler avec et pour le CdQ
    • Refus de certains élus de participer au CdQ (plénières ou réunions de travail)
    • Débats quelquefois houleux ; nécessité de « former » les participants à l’écoute et à la prise de parole en public.
    • Arrêt de toutes les actions depuis 3 mois du fait de l'impossibilité de réunir le CdQ et les groupes de travail depuis début décembre 2015 suite à une décision de Mme La Maire.
    • Finances :
      • Les règles d’utilisation du budget ne sont pas claires et ont été découvertes au fil du temps,
      • Les demandes faites au service technique relativement aux modifications du budget n'ont pas été prises en compte; le budget a été dépassé, les commandes faites sans contrôle de l'administration en dépit des alertes de l'élu ou des mebres du CdQ).
  • Urbanisme :
    • Le travail sur le PLUH au CdQ du Village a été très peu relayé dans la communication municipale en dépit de son caractère très très novateur,
    • Très peu de prise en compte par les services (Grand Lyon en particulier) pour la prise en compte de demandes de modifications de projets (mise en place d'espace verts supplémentaires, sur-utilisation du gore, mise en place de blocs de pierre de partout, absence d'espaces verts au niveau du terminus du C3 et devant les nouveaux commerces, suppression du mat LAQ situé sur la chaussée),
    • Impossibilité d'avancer sur le projet du terrain Bidon en dépit de relances des services et du chargé de mission (arrêt depuis mi 2015).
  • Propreté et Environnement :
    • Absence de relais et de soutien (certains élus et services) lors du lancement des opérations propreté,
  • Tranquillité Publique :
    • Assez peu de résultats.
  • Animation et vie de quartier:
    • Le projet final de terrain de sport "Street Workout" a été monté en catimini par les services techniques sans validation du conseil de quartier.

4°) Actions débutées restant à poursuivre :

  • Fonctionnement Général :
    • Continuer à mobiliser
    • Rester « apartisan » et mener le CdQ pour tous,
    • Organisation des réunions : débats avec un modérateur (à essayer), utilisation de techniques pour permettre à tout le monde de s’exprimer (post-it essayés par exemple),
    • Former les membres du CdQ,
    • Recruter un jeune en service civique en collaboration avec le conseil de quartier du Village pour développer et animer les actions de la Semaine de Réduction des Déchets, de la Semaine du Développement Durable et la Faites de la Propreté (pour un cout assez modique sur le budget fonctionnement : 106.32 euros / 2 chaque mois soit 478.44 euros sur 9 mois).
  • Urbanisme :
    • Analyser tous les permis avec une information automatique de l’élu et du service concerné pour avoir connaissance de tous les projets dès leur genèse,
    • Lancer « enfin » le travail sur le terrain bidon (en poursuivant le travail déjà fait),
    • Travailler sur les noms de rues (noms à changer, lieux à nommer, sites à simplifier),
    • Mettre en place un ensemble de panneautage indiquant le nom du quartier (entrée et sortie),
    • Mettre en place une structure en fer forgé sur le monument Petit Pont avec des fleurs et plantes pour marquer encore mieux l'entrée d'une "Ville Fleurie".
  • Propreté et Environnement :
    • Urgence à mettre en place les actions pour la Faites de la Propreté qui débute dans peu de jours,
    • Pérenniser les deux grandes actions annuelles (SERD et Faites de la Propreté) en collaboration avec les écoles, les commerces, les entreprises et les associations de copropriétaires et colocataires,
    • Poursuivre l’action sur les points noirs constatés (terrain bidon, parking à l'arrière du Centre Social Lévy, etc…).
  • Tranquillité Publique :
    • Mettre en place un retour sur les résultats de baisse de la vitesse suite à la mise en place du radar pédagogique,
    • Réparation de l’éclairage public hors service entre 20 et 50% en permanence,
    • Travailler sur la prévention de la délinquance des jeunes d’avril à septembre avec les animateurs en cours de recrutement en identifiant et anticipant les lieux à problèmes nocturnes afin de ne pas connaitre les mêmes soucis que mi 2015,
    • Réduire les lieux de délinquance et trafic connus mais non traités,
    • Poursuivre les actions d'enlèvements des véhicules ventouses,
    • Travailler sur le plan de déploiement des nouvelles caméras :
      • lieux non définis,
      • rien de prévu spécifiquement à la Grappinière et au Petit Pont), alors que les problèmes de délinquance explosent (cas de l'esplanade de l'AFL en particulier ou sur le parking à l'arrière du Centre Social Lévy
  • Animation et vie de quartier:
    • Poursuivre les visites de quartier trimestrielles sur le Petit Pont avec Alliade et les habitants et les mettre en place sur la Grappinière avec Grand Lyon Habitat,
    • Poursuite du projet de parcours de santé sur la digue,
    • Achever le Square Grégoire mi 2016 lors du départ de la base chantier du Grand Lyon avec la mise en place du projet des adolescents (mise en place de tables de ping pong et d'un terrain de foot),
    • Mettre en place le projet "Tous Ensemble aux Bardelières" : réutilisation de l'ex cantine Wallon pour y installer une salle d'armes (CEV) et un local abrité pour les jeunes adultes (synergie des deux activités).

Stéphane BERTIN

Enfin des dossiers qui vont avancer!

Comme une énorme majorité de vaudais, Agir Pour Vaulx-en-Velin (APVV) dénonce le cumul des mandats. «  Qui prétend faire deux choses à la fois ne fait bien ni l’une ni l’autre » dit le proverbe. Depuis une quinzaine de jours, notre ville souffre encore plus (après le cumul Maire-Députée) de cette habitude française. Notre Maire n’est plus là tout en étant encore présente et prépare son départ au ministère tout en assurant qu’elle reste ici.

Mais si nous nous trompions et si la nomination de notre première magistrate était une chance pour Vaulx ? Des dossiers précis vont nous permettre de voir cela très vite.

Au premier rang il y a la modification du périmètre de la Zone Franche Urbaine (ZFU). Depuis des années, certains quartiers pavillonnaires, dont l’emblématique chemin Maurice Ferréol, sont devenus le symbole de la dérive des ZFU et, aux dernières nouvelles, ni un conseiller municipal, ni un maire, ni un député, n’ont pu faire modifier un plan et corriger ainsi cette aberration ; seul un ministre peut changer les choses. Houra nous y sommes ! Le plan va pouvoir bouger.

La privatisation, l’agrandissement et l’accroissement du trafic de l’aéroport de Bron, vont pouvoir eux aussi être stoppés pour en finir avec les nuisances sonores qui croissent d’années en années. Ni notre maire, ni notre conseiller métropolitain en charge du dossier n’ont pu obtenir la moindre modification des projets. Le centralisme jacobin français fait que tout se décide à Paris par les ministres. Houra, l’aéroport de Bron ne sera ni vendu aux chinois ni aux qataris et le bruit des avions va vite diminuer !

Et le tramway du Mas du Taureau que l’Etat promettait en 1960 aux vaudais (à l’époque un métro !), lui aussi il va enfin pouvoir arriver. Plus besoin de monter un énième dossier, notre ministre de la Ville vaudaise, va pouvoir directement inscrire dans le tableau excel, les bons chiffres dans les bonnes cases avec les bons intitulés, et nous aurons tôt fait d’avoir un tramway tout neuf pour le bien de tant de vaudais.

Au final, plus besoin de quémander à chaque passage de ministre ou de préfet, le moindre subside. Notre premier adjoint va faire des économies. Notre Ministre va faire arriver de l’argent frais. Vaulx-en-Velin sera bientôt sauvé. Mais il ne faut pas que cela tarde trop car les vaudais attendent depuis 30 ans.

Christine BERTIN, Virginie COMTE, Marie-Emmanuelle SYRE, Stéphane-Louis BERTIN, Matthieu FISCHER, Yvan MARGUE.

www.apvv.fr

Nos responsabilités d'élus

Les élus doivent toujours rechercher à se rapprocher des administrés dont ils ne sont que les représentants désignés. Ils ont le devoir de respect, de principes d’éthique et de règles de bonne conduite.

A ce titre, la « charte de l’élu local » du 31 mars 2015, rapporte les règles de comportement à observer au quotidien pour le bien commun, à savoir :

  • « L'élu local exerce ses fonctions avec impartialité, diligence, dignité, probité et intégrité.
  • Dans l'exercice de son mandat, l'élu local poursuit le seul intérêt général, à l'exclusion de tout intérêt qui lui soit personnel, directement ou indirectement, ou de tout autre intérêt particulier.
  • L'élu local veille à prévenir ou à faire cesser immédiatement tout conflit d'intérêts. Lorsque ses intérêts personnels sont en cause dans les affaires soumises à l'organe délibérant dont il est membre, l'élu local s'engage à les faire connaître avant le débat et le vote.
  • L'élu local s'engage à ne pas utiliser les ressources et les moyens mis à sa disposition pour l'exercice de son mandat ou de ses fonctions à d'autres fins.
  • Dans l'exercice de ses fonctions, l'élu local s'abstient de prendre des mesures lui accordant un avantage personnel ou professionnel futur après la cessation de son mandat et de ses fonctions.
  • L'élu local participe avec assiduité aux réunions de l'organe délibérant et des instances au sein desquelles il a été désigné.
  • Issu du suffrage universel, l'élu local est et reste responsable de ses actes pour la durée de son mandat devant l'ensemble des citoyens de la collectivité territoriale, à qui il rend compte des actes et décisions pris dans le cadre de ses fonctions. »

A l’aube d’une nouvelle aventure communale lancée hier soir en conseil municipal, cet article vise à rappeler nos engagements au sein du groupe APVV : la transparence, la clarté et le devoir vis-à-vis de tous les Vaudais qui nous font confiance.

Christine BERTIN, Virginie COMTE, Marie-Emmanuelle SYRE, Matthieu FISCHER, Stéphane-Louis BERTIN, Yvan MARGUE.

Bilan de 16 mois d'actions au conseil de quartier du Village.

Après 16 mois de fonctionnement du Conseil de Quartier du Village (du 4 septembre 2014 au 31 décembre 2015) il m'a paru utile de revenir sur  cette période et de dresser un bilan reprenant les réussites, des dysfonctionnements et les actions à poursuivre.

1°) Organisation générale :

Le conseil de quartier (CdQ) du Village s’est mis en place le 4 septembre 2014 et a élu son bureau et son coprésident (Fabrice Blaudin de Thé) le 11 septembre 2014.

Il a comporté en moyenne durant 16 mois de l’ordre d’une centaine de membres inscrits qui ont travaillé :

  • En plénière lors de 10 réunions (en moyenne 50 personnes présentes/réunion)
  • En bureau lors de 13 réunions (en moyenne 10 présents/réunion)
  • En groupe de travail (Urbanisme, Voirie, Patrimoine, Equipements Publics / Education et Jeunesse / Environnement et Propreté / Tranquillité / Vie culturelle et Animations de Quartier) lors de 28 réunions (en moyenne 15 personnes/réunion) hors réunions spéciales.

Les réunions se sont déroulées aux salles du Bourg (étage ou RdC), dans la cantine Grandclément ou à l’espace Cachin.

Il m’est apparu évident et nécessaire d’assurer la logistique. Tout était à construire et pour ne pas perdre de temps en considération matérielle ou organisationnelle j’ai pris en charge, pour soulager les membres du CdQ, la réservation des salles, le matériel informatique et le vidéoprojecteur (matériels personnels), tous les comptes rendus (avec la participation de Sandrine et Fabrice) et une bonne partie des convocations.

2°) Réussites dans les actions :

  • Fonctionnement Général :
    • Mise en place très rapide du CdQ dès la mi 2014 avec une très forte participation des habitants (premier CdQ mis en place sur la Ville),
    • Sentiment de tous de vivre un vrai moment de participation citoyenne libre et de répondre à une demande de démocratie participative.
    • Richesse des débats.
  • Urbanisme :
    • Le Groupe s’est, durant 16 mois, saisi de très nombreux projets de construction (plus de 10) qu’il a examiné en présence des architectes, promoteurs et élus concernés avec une vraie ouverture et transparence de tous pour améliorer les projets pour le quartier (80% des projets ont pu être modifiés),
    • Relecture - Modification du PLUH lors de 4 réunions de travail avec les conseils des Robins de Villes et réalisation d’un projet validé à 100 % par les élus toutes tendances confondues.
    • Etat des lieux du patrimoine bati en détail pour l’intégrer comme élément remarquable à conserver dans le PLUH
    • Modification de l’école Grandclément par rapport au projet original (couleur, esthétique, toiture,…),
    • Lancement du dossier de classement du château (présentation, avis, décision de tout classer).
  • Propreté et Environnement :
    • De belles réussites lors de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets (éditions 2014 et 2015) et de la Faites de la Propreté 2015 avec une forte mobilisation des membres du CdQ pour des opérations propreté (zone maraichère, marché)
    • Fort soutien du service environnement et de l'élu concerné pour toutes les actions relatives au développement durable, à la propreté et à l'environnement (marché propre, opération propreté, square Dru,...).
    • Lancement de l’opération Marché Propre au Village
    • Lancement de la rénovation du square Gilbert Dru
  • Tranquillité Publique :
    • Rencontre avec le responsable de la PM pour échanger avec les membres du CdQ
    • Remontées régulières des soucis du CdQ au service et au CLSPD
  • Education et Jeunesse :
    • Pas de vraies actions avec des résultats.
  • Animation et vie de Quartier :
    • Création / Montage / Réalisation / Financement (50%) du projet de Sport Pour Tous au Parc du Château (de avril 2015 à novembre 2015) ; réalisation de tout y compris des supports de communication.
    • Création du projet de Fête du Village 2016
    • Définition des utilisations possibles de l’Hôtel du Nord.

3°) Difficultés dans les actions :

  • Dysfonctionnements en général :
    • Certaines personnes ont abandonné le conseil de quartier au fil de l’eau (remplacées par d’autres) car il n’a pas su leur apporter ce qu’elles recherchaient.
    • Gros problème de communication avec un sentiment de dénigrement de certains élus et des certains services face aux demandes et actions du CdQ,
    • Enormes difficultés d'avoir en ligne, accessible à tous, sur le site web de la Ville, les comptes-rendus des réunions plénières (certains n'ont même jamais été mis en ligne!)
    • Chargé de mission absent et inconnu par les membres du conseil de quartier,
    • Pas de volonté de certains services et élus de travailler avec et pour le CdQ
    • Refus de certains élus de participer au CdQ (plénières ou réunions de travail)
    • Débats quelquefois houleux ; nécessité de « former » les participants à l’écoute et à la prise de parole en public.
    • Arrêt de toutes les actions depuis 3 mois du fait de l'impossibilité de réunir le CdQ et les groupes de travail depuis début décembre 2015 suite à une décision de Mme La Maire.
    • Finances :
      • Les règles d’utilisation du budget ne sont pas claires et ont été découvertes au fil du temps,
      • Affectation du budget du CdQ pour le projet de l’école Grandclément par l’administration sans info du CdQ ni des élus.
  • Urbanisme :
    • La démarche d’analyse des projets (cas du projet de l’école Grandclément) a été freinée par certains élus qui ont considéré le CdQ seulement comme une instance d’information, alors que le CdQ souhaitait travailler et proposer tout en sachant qu’il n’était pas décisionnaire.
    • Le travail sur le PLUH au CdQ du Village a été très peu relayé dans la communication municipale en dépit de son caractère très très novateur.
    • Impossibilité de lancer le travail sur le projet de la Rue de la république en dépit de demandes réitérées durant 16 mois du fait de blocage politiques et administratifs.
  • Propreté et Environnement :
    • Absence de relais et de soutien (certains élus et services) lors du lancement de l’opération Marché Propre au Village
    • Enorme frein face au projet de rénovation du square Gilbert Dru.
  • Tranquillité Publique :
    • Très peu de résultats
    • Groupe qui avait tendance à tourner en rond d’où la décision de le regrouper avec le groupe « Environnement et Propreté ».
  • Education et Jeunesse :
    • Le groupe n’a pas pu avancer du fait de l’absence de répondant des élus concernés.
  • Animation et vie de Quartier :
    • Pas de suivi de l’activité Sport Pour Tous par le service ni par l’élu concerné.
    • Pas de retour sur le projet Fête du Village 2016 depuis mi-octobre 2015 en dépit de moultes relances auprès des services et élus concernés. A priori blocage mais impossible à diagnostiquer où !
    • Impossibilité d’avoir une liste des associations du quartier.

4°) Actions débutées restant à poursuivre :

  • Fonctionnement Général :
    • Continuer à mobiliser
    • Rester « apartisan » et mener le CdQ pour tous,
    • Suite à l’enquête faite par mes soins mi 2015, il avait été envisagé de faire des réunions les samedis matins pour toucher éventuellement de nouvelles personnes.
    • Organisation des réunions : débats avec un modérateur, utilisation de techniques pour permettre à tout le monde de s’exprimer (post-it essayés par exemple),
    • Former les membres du CdQ,
    • Recruter un jeune en service civique en collaboration avec le conseil de quartier de la Grappinière - Petit Pont pour développer et animer les actions de la Semaine de Réduction des Déchets, de la Semaine du Développement Durable et la Faites de la Propreté (pour un cout assez modique sur le budget fonctionnement : 106.32 euros / 2 chaque mois soit 478.44 euros sur 9 mois).
  • Urbanisme :
    • Analyser tous les permis avec une information automatique de l’élu et du service concerné pour avoir connaissance de tous les projets dès leur genèse,
    • Lancer « enfin » le travail sur le projet de la Rue de la République (en poursuivant le gros travail déjà fait),
    • Obtenir le classement (et non la seule inscription) comme Monument Historique du Château et monter le projet de son utilisation future,
    • Définir l’utilisation de l’Hôtel du Nord sur la base de ce qui a été proposé et des demandes ponctuelles (actuellement déjà un restaurant – traiteur),
    • Mettre en place la consultation du public à la Salle du Bourg lors de l’enquête publique Tarvel – Racine,
    • Travailler sur les noms de rues (noms à changer, lieux à nommer, sites à simplifier).
  • Propreté et Environnement :
    • Urgence à mettre en place les actions pour la Faites de la Propreté qui débute dans trois semaines,
    • Pérenniser les deux grandes actions annuelles (SERD et Faites de la Propreté) en collaboration avec les écoles, les commerces, les entreprises et les associations de copropriétaires et colocataires,
    • Poursuivre l’action sur les points noirs constatés (allée des marronniers, esplanade Grand Frais, avenue du 8 mai 1945, etc…),
    • Pérenniser l’opération Marché Propre,
    • Réaliser les espaces verts prévus fin 2015 avec le budget initial de 2015.
  • Tranquillité Publique :
    • Travailler sur le plan de déploiement des nouvelles caméras :
      • lieux non définis,
      • nombre beaucoup trop faible (3 de plus au Village pour 53 dans toute la ville), alors que les problèmes de délinquance explosent,
      • Réduire les lieux de délinquance et trafic connus mais non traités,
      • Travailler sur la prévention de la délinquance des jeunes d’avril à septembre avec les animateurs en cours de recrutement en identifiant et anticipant les lieux à problèmes nocturnes afin de ne pas connaitre les mêmes soucis que mi 2015,
      • Réparation de l’éclairage public hors service entre 10 et 15% en permanence.
  • Education et Jeunesse :
    • Objectifs à redéfinir.
  • Animation et vie de Quartier :
    • Débloquer le projet de Fête du Village 2016 en urgence (prévu le 24/4/16).
    • Suivre le redémarrage du Sport au Parc du Château le 6 mars 2016 en relançant les « habitués » et en recrutant de nouveaux participants (suivre la communication).

    Stéphane BERTIN

Le sous-sol enfin dépollué, la ZAC Hôtel de Ville va pouvoir démarrer.

En novembre 2008, trois transformateurs ont été vandalisés dans un local technique de l'ancien centre commercial du Grand Vire. Malheureusement lors de ce vandalisme, 3.8 tonnes de pyralène ont été déversées dans les sols, pénétrant ensuite dans la nappe.

A l’issue de ce sinistre, la Préfecture a pris un arrêté préfectoral d’urgence pour lutter contre cette pollution.

Une dépollution en urgence a été effectuée sous l’ancienne municipalité avec un dispositif de surveillance de la nappe exigé par un arrêté préfectoral de 2009. Les terres polluées ont été excavées sur toute la hauteur des terres ne constituant qu’une dépollution partielle puisque qu’une partie du pyralène avait migré jusqu’à la nappe. La précédente municipalité avait alors autorisé le lancement de la ZAC Hôtel de Ville en 2012, considérant que le problème était réglé.

En novembre 2013 un nouvel arrêté préfectoral fut établi à l’attention de la SERL et d’Auchan, considérés comme gestionnaires et responsables du site à l’époque de la pollution, pour savoir si on pouvait construire et si cette pollution restante pouvait impacter les champs captants (la nappe située en dessous dessert la zone de captage des eaux du Grand Lyon, situé en bout du Parc de Miribel Jonage). Mais la municipalité continua son projet de ZAC et signa le permis de construire du projet Adoma. Le bâtiment fut construit à quelques dizaines de mètres du site pollué. Quand nous sommes arrivés au pouvoir en Mars 2014, nous devions signer le permis de construire de l’ilot Z. Nous avons choisi de refuser ce permis, n’ayant pas les résultats de l’analyse demandée par la préfecture. Nous avions bien fait car les conclusions ont montré en octobre 2014 qu’une grande partie du pyralène n’avait pas été enlevé (1.2 tonnes évacuées sur 3.8 tonnes).

En 2015, la préfecture a donc exigé un diagnostic environnemental avec des mesures, analyses et modélisations complémentaires pour mieux connaître et comprendre la sensibilité de la nappe avec des enjeux de protection en terme de qualité, mais aussi pour définir l’évolution spatiale et temporaire des concentrations observées pour les polluants dans la nappe en vue d’une dépollution pour que ce terrain puisse laisser place à des projets d’aménagement envisagé à court terme. Il en est ressorti qu’une solution de dépollution pouvait répondre aux enjeux demandés, en mettant en place un protocole de dépollution et supprimer le pyralène restant.

 

En parallèle, nous avons pu mettre en place le processus de concertation en présentant le projet d’Alliade Habitat  au conseil de quartier du centre ville, ainsi que le projet Poste Habitat, qui était lui aussi en attente et repoussé de quelques mois. Après quelques modifications pour répondre aux demandes du conseil de quartier,les deux promoteurs ont pu déposer leur permis de construire. Les travaux (excavation des terres polluées) ont pu commencer en octobre 2015 et se sont terminés fin novembre. Le site a donc pu être réhabilité afin de laisser place à de nouveau projet urbain supprimant cette friche du paysage du centre ville.

Le permis d’Alliade a été accordé, et celui de Poste habitat devrait l’être d’ici quelques semaines. Nous attendons malgré tout les derniers résultats d’analyse pour lancer les travaux.

Il reste encore quelques discussions sur le reste de la ZAC, en particulier sur le problème du stationnement, grosse préoccupation du Conseil de Quartier. Nous avons négocié des parkings supplémentaires, des espaces verts plus généreux le long de la trame verte.

La dernière bonne nouvelle concerne la réalisation du permis de construire SIER, qui abrite le supermarché Casino. Suite à une restructuration du groupe, une réflexion d’aménagement interne a été menée par le groupe. En novembre 2015, la SIER a déposé son permis modificatif, avec les nouveaux plans d’aménagement du supermarché, validant ainsi la réalisation de ce projet. Les travaux devraient démarrer fin d’année prochaine.

Les projets ZAC qui vont sortir de terre dans les 3 ans à venir :

Le reste des ilots G2, G1 (soumis à la démolition du casino actuel), et G3 sud vont pouvoir voir le jour dans les années à venir, tous en accession libre.

Christine BERTIN, Adjointe en charge des ZAC, et Matthieu FISCHER, Adjoint à l'Environnement.

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014

Lien Facebook