Nous devons préserver l'architecture du XXme siècle.

Lundi 20 Février 2017.

Le 2 février dernier, le CAUE (Conseil d'Architecture d'Urbanisme et d'Envrionnement) inaugurait l'exposition "Archi20-21, intervenir sur l'architecture du XXe". 

Invitée par Michel Le Faou, Vice-Président en charge de l'urbanisme à la métropole, et porteur donc de notre futur PLUH (Plan Local d'Urbanisme et d'Habitat), il était important de voir et d'entendre des experts s'exprimer sur le patrimoine du XXeme siècle, patrimoine qui, pendant des années, a été démoli sur notre ville sans aucune considération. L'enjeu est avec le PLUH qui doit être signé prochainement, et pour lequel les conseils de quartier se sont clairement positionnés sur des éléments de patrimoine à sauvegarder.

Michel Le Faou a d'ailleurs rappelé dans son discours qu'il y avait en effet une reconnaissance du patrimoine remarquable à préserver, et que le nouveau PLUH allait multiplier par 8 la part de patrimoine remarquable. Ouf, nous étions donc dans le vrai dans les propositions issues des conseils de quartier que j'ai transmis à la Métropole en son temps!

Mais cette exposition était bien plus intéressante que je m'y attendais. La question qu'il faut se poser selon ces experts est la suivante : faut-il réhabiliter, agrandir, améliorer, détruire, transformer ? Elle mérite d'être posée, et pas seulement en termes d'urbanisme ou de patrimoine, mais aussi sur ce qu'on veut en faire, sur les moyens économiques et environnementaux (consommation énergétique). Bref, i faut regarder le projet dans sa globalité en se projetant dans un avenir durable.

L'exposition présentait 24 projets qui montraient l'étendue des possibilités, résumées dans ce tableau ci dessous :

CAUEexpoArchiXXe

Ces projets sont en effet très intéressants. On y trouve par exemple la restructuration du centre nautique de Cluses, dont le traitement de l'eau n'était plus aux normes, les travaux successifs avaient modifié et terni l'utilisation de ce lieu. Agrandi, amélioré, il a su retrouver une seconde jeunesse (à lire ICI). Idem pour la piscine des bords du Rhône à  Lyon (projet et ses phases détaillés ICI)!

maison_peuple_venissieux_caue

Sur les vieux monuments, on peut noter le choix de la rénovation de la maison du peuple à Vénissieux, en se posant la question des modifications de fonctionnement des associations, faire et organiser différemment : lire ICI

 

bureaux_gimenez_vaulxCette exposition interpelle et fait regarder différemment chaque architecture contemporaine. Nous avons aujourd'hui un bâtiment qui pose question aux deux conseils de quartier du Sud, avec "les bureaux Gimenez", qui font l'angle des rues Poudrette et Dumas. Le promoteur s'est engagé à ne pas démolir ce bâtiment avant 2018. J'ai ainsi proposé lors du dernier conseil municipal de demander l'avis du CAUE, avis gratuit d'ailleurs, sur l'utilité, l'intérêt patrimonial, architectural, environnemental ou encore historique du site. La réponse de notre collègue Maire a été peu équivoque : il a répondu que le batiment serait démoli en précisant qu'un seul conseil de quartier souhaitait sa préservation, sous-entendant qu'un conseil de quartier valait plus que l'autre !

Pour rappel, les CAUE crées suite à la loi de 1977 assurent des missions de service public pour le promotion et le développement de la qualité architecturale, urbaine et environnementale. Les CAUE ont pour mission de développer l'information, la sensibilisation et la participation du plus grand nombre dans les domaines de l'architecture, de l'urbanisme, de l'environnement et des paysages. "Il est à la fois conseiller et formateur des maîtres d'ouvrages publics et privés, des élus locaux dans leur projet d'aménagement et de construction, des professionnels. Il conseille aussi les particuliers ! "

L'exposition à laquelle je faisais allusion reste ouverte au public, du 3 février au 14 avril 2017 au CAUE Rhône Métropole - 6 bis quai Saint-Vincent -  69001 Lyon; Son entrée est libre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h et le samedi de 15h à 19h. 

Le Patrimoine est matériel ou immatériel. Il est ancien ou récent. C'est notre histoire et notre culture. A ces titres il doit être conservé, préservé, valorisé. C'est notre devoir d'habitants et d'élus de tous bords politiques de le porter haut pour avancer vers l'avenir en prenant appui sur lui, sur nos fondations.

Christine BERTIN.

Agir Pour Vaulx-en-Velin recrute son assistante.

Le Groupe Agir Pour Vaulx-en-Velin recrute son assistante. La fiche de poste est en pièce jointe.

Merci de transmettre vos candidatures (CV + lettre de motivation) par mail à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Stéphane-Louis BERTIN - Président du Groupe des élus APVV.

Quand les mauvaises odeurs de Tarvel - Racine s'invitent au Conseil Municipal.

Tous les vaudais connaissent bien ces mauvaises odeurs de compost mal fabriqué et qui empestent la ville depuis plus de 15 ans.

Lors du conseil municipal du 28 avril dernier ce dossier est revenu sur le devant de la scène car un dossier de régularisation de la situation administrative du site est en cours d'enquête publique. Notre collègue pilote ce dossier depuis des mois, et l'a présenté en séance publique.

Ce site qui reste dans nos mémoires pour le fameux incendie de 2011 qui avait duré 10 jours et qui avait mobilisé autant les vaudais que les décinois est exploité en toute illégalité (pas d'autorisation administrative) et génère énormément de nuisances aux riverains et cela en toute impunité. Cette situation perdure depuis 2000. De nombreuses associations se sont mobilisées (ENSIMA, l'AVVV (voir un article sur le sujet sur www.avvv.fr), Vaulx Carré de Soie, Au Fil de la Rize), sans beaucoup de réussite jusqu'en 2014 date à laquelle nos deux communes se sont mises à parler d'une même voix auprès du Grand Lyon et de la Préfecture. A ce moment là les choses ont commencé à bouger et je dois féliciter les élus concernés, Matthieu Fischer à Vaulx et Christophe Pouget à Décines, pour avoir bien travaillé ensemble pour bien avancer sur ce dossier.

La situation a donc pu, depuis 2 ans, avancer pour aujourd'hui permettre à la société Tarvel - Racine de pouvoir bientôt exercer sur une zone spécifique et bien déterminée avec un tonnage contrôlé pour l'activité de compostage; en plus les déchets de l'industrie agro-alimentaire, les litières de rats, et la viande ne seront plus acceptés!

Mais nous devons rester très attentifs et les réserves indiquées lors de la présentation du dossier par M. Fischer résument bien les préoccupations des habitants. Et je souhaite à la fois en souligner certaines et en ajouter quelques unes:

* Dans le cadre des ajouts je pense que nous n'avons pas eu toute la lumière sur l'incendie de 2011 en particulier sur la pollution de la nappe phréatique à l'époque. Toujours dans ce cadre le bon dimensionnement des bassins de rétention n'est pas justifié. Nous devrions pouvoir y voir plus clair car le feu est bien le risque le plus important pour l'environnement.

* Le sujet du suivi des préconisations est aussi très important; une C.L.I.S. (Commission Locale d'Information et de Suivi) doit être mise en place rapidement.

Enfin dans le dossier présenté une inquiétude fait réagir. Il est indiqué par un bureau d'études que près de 70% des signalements de mauvaises odeurs sont des faux. Cet argument utilisé par le pétitionnaire est tout à condamnable et je me mets à la place des centaines de vaudais qui depuis 15 ans vivent dans la puanteur des jours durant.... ils l'ont surement en travers de la gorge!

Stéphane BERTIN - Président du Groupe des élus APVV

CONCERTATION ET VILLE DE DEMAIN

Après plusieurs mois de consultation, de concertation, d’échanges entre les conseils de quartier, les élus, l’Etat, et la Métropole, nous avons réorienté la politique de la ville pour la mettre en adéquation avec notre projet pour Vaulx-en-Velin.

 Ce projet pour notre ville, c’est :

  • Tendre vers 50% de logements sociaux à moyen terme pour rééquilibrer la ville,

  • Dynamiser nos zones industrielles, essentielles à l’emploi, en requalifiant leurs voies de circulations et en permettant d’avoir accès au haut débit,

  • Préserver et valoriser les identités de quartier, en préservant nos zones pavillonnaires et le patrimoine, en parallèle d’une densité maîtrisée sur les ZACs,

C’est ainsi que nous avons renégocié les ZACs pour y créer une mixité d’usage comprenant plus d’espaces publics et d’équipements communaux (crèches, écoles…), tout en favorisant aussi l’implantation d’entreprises, d’écoles et de parkings. Ainsi la ZAC du Mas intégrera une extension du campus du centre-ville pour accueillir des formations de type BTS ou Licence offrant des débouchés professionnels en appui avec des entreprises créatrices d’emploi.

Toutes ces orientations ont pour objet d’offrir une meilleure mixité de la ville, la faire rayonner par le biais de ses habitants, de ses infrastructures et de son cadre de vie.

 Ce nouveau projet de ville nous ne pouvons pas le mettre en place seul. Le temps est fini où il y avait d’un côté les élus et de l’autre les habitants à qui on imposait une certaine ville. Nous avons le devoir, et c’était une de nos promesses, de mettre en place la concertation avec les vaudais afin de co-construire la ville de demain. Et nous le faisons. C’est ainsi que :

  • Nous avons sollicité les conseils de quartier sur l’élaboration du PLU, projet porté par les adjoints de quartier ; et ce dossier avance très bien et très vite,

  • Nous avons mis en place la charte éco-quartier, dont la composante majeure concerne l’implication des habitants dans leur quartier ; les deux premiers éco-quartiers que sont Kaeser et la ZAC Mas vont ainsi bientôt être créés,

  • Tous les projets d’envergure sont présentés en conseil de quartier avant leur finalisation. Ainsi l’esplanade Tase et ses 1.2 ha d’aménagement feront l’objet de concertation tout comme le projet de restructuration de la Rue de la République au Village.

 Nous nous mobilisons tous avec énergie et comptons sur chaque vaudais pour bâtir ensemble notre future Ville, pour qu’enfin, Vaulx-en-Velin change.

 Christine Bertin

Un service inconnu pour les copropriétaires.

Face aux difficultés de gestion et de fonctionnement que peuvent rencontrer les copropriétaires dans leurs résidences, il est important de pouvoir apporter de l’information et les former pour répondre aux différentes problématiques de fonctionnement auxquels ils peuvent être confrontés.

Ainsi, la Mairie de Vaulx-en-Velin propose des ateliers d’information et d’échange de copropriétaires en partenariat avec une association nationale qui défend exclusivement les intérêts spécifiques des consommateurs et des usagers, la CLCV.

Le prochain cycle d’ateliers d’information et d’échanges de copropriétaires se déroulera à la Mairie de Vaulx-en-Velin selon le calendrier suivant :

  • Jeudi  12 mai 2016 de 18h  à 20h : fonctionnement et organisation de la copropriété
  • Jeudi  19 mai 2016 de 18h  à 20h : l’assemblée générale
  • Jeudi  26 mai 2016 de 18h  à 20h : le conseil syndical
  • Jeudi  12 mai 2016 de 18h  à 20h : le syndic
  • Jeudi  9 juin 2016 de 18h  à 20h : les charges de copropriété

Les demandes d’inscriptions sont à adresser au service habitat logement de la mairie (voir pièce jointe pdf).

Attachments:
FileFile size
Download this file (bulletin inscription formation nouvelles copro 1.pdf)bulletin inscription formation nouvelles copro 1.pdf285 kB

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014

Lien Facebook