2020 une année sombre qu’il faudra surmonter. 2021, l’année où tout sera à reconstruire.

Mercredi 6 janvier 2021.

Le virus de la Covid s’est répandu en Chine en janvier 2020 et les usines fermaient dès février. Personne n'imaginait que ce virus atteindrait l'Europe et en particulier la France si vite et si violemment. Des milliers de morts en deux mois, des masques qui n'arrivaient pas.

Chez nous des vaudais laissés seuls face à la solitude. Pas de médecins possible… trop risqué ! Puis le beau temps est arrivé et le virus a reculé. Entre temps, les mauvaises habitudes vaudaises se sont développées : feux d'artifice, rodéos, conduites dangereuses qui blessent gravement et à plusieurs reprises. Pire : sans les enseignants derrière eux, les enfants décrochent.

L'été est arrivé et tout le monde a retrouvé le sourire. Les masques sont tombés facilement, trop facilement.

Puis septembre est venu, et le virus est reparti. Les règles de distanciation étaient moins appliquées avec pour conséquence en novembre la réinstallation du couvre-feu.

Maintenant, ce virus commence à avoir d'autres conséquences insidieuses sur l’économie et la vie quotidienne de chacun. Le chômage partiel avec des revenus amputés de 20% est catastrophique pour certains. Les entreprises ferment, les licenciements arrivent. Les temps sont durs. Entre confinement, déconfinement, couvre-feu, port du masque et le mauvais temps, le moral est au plus bas. A Vaulx, la cantine gratuite, promise jusqu'au 31 décembre, a été utile, mais n'est pas prolongée. Manœuvre électoraliste s’il en est. Pas de débat sur le sujet, à notre grand regret ! Nous avions demandé une cantine gratuite pour ceux qui en avaient besoin en juin sans échéance !

Les fêtes ont été pour beaucoup l'occasion d'un répit, de renouer les liens si nécessaires à notre bien-être. Les vaccins arrivent dans quelques semaines mais n'oubliez pas de vous protéger, de protéger vos proches, encore un peu !

2021 sera encore difficile. Il va falloir se remettre en cause, reconstruire une vie professionnelle, une famille, remotiver nos enfants ; c’est ensemble qu’on relève le mieux les challenges.

Nous vous souhaitons une année 2021 faite de santé et de retour à la normale le plus rapidement possible. Que nos relations sociales et notre économie redémarre au plus vite pour notre plus grand bonheur.

Christine BERTIN, Audrey WATRELOT, Sacha FORCA.

(Chronique du Journal Municipal de la Ville de Vaulx-en-Velin à paraitre le 6 janvier 2021).

Les vaudais méritent un maire et une équipe à 100%.

Mercredi 2 décembre 2020.

Malheureusement la mobilisation des actuels élus du PS pour les vaudais n’est pas à l’ordre du jour.

En matière d’éducation les problèmes sont nombreux. La gratuité de tout pour tous (promesse électorale de l’équipe actuelle) a créé des cantines surchargées et une qualité des repas rarement au rendez-vous. Pour les mêmes raisons, le périscolaire vendu comme activité structurante, se voit très critiqué et décrié par les parents et enseignants. Enfin l’entretien des écoles et les réponses aux préoccupations matérielles de ces derniers restent lettres-mortes. Et rien ne change par la faute d’élus absents.

En matière d’environnement la situation n’est pas meilleure. Les dernières créations urbaines ont oublié l’écologie. Le bétonnage et le goudronnage de la ville se poursuit. Le parking de l’école Carthailac, l’Esplanade Tase, la Place Boissier, allant même jusqu’à raser un bois pour installer un LidL, ont oublié la préservation de l’environnement et sont les symboles de la minéralisation et de l’artificialisation des terres. Et rien ne change, faute d’élus compétents… 

Rien ne change non plus pour la sécurité. Les 50 policiers municipaux annoncés pour début 2020 ne sont que 32 en cette fin d’année. Les rodéos, les incivilités, les trafics et tout récemment les tirs de mortiers sur le commissariat sont devenus des actes normaux. Comme le disent les élus : « c’est pareil partout ailleurs ». Non ce n’est pas pareil ailleurs ! Et tout le monde le sait. Vaulx est une ville sans Loi où la maire elle-même a été condamné 9 fois par les tribunaux ces 3 dernières années. 

Rien ne change car notre maire ne pense qu’à sa carrière. Chacun sait qu’elle a la tête ailleurs, que ce soit auprès de l’association des Maires de France, Présidente de l’Epareca à Lille, ou au cœur de Lyon, à la Métropole et présidente de la SERL ; et plus récemment dans les arcanes du Parti Socialiste dont elle brigue la Direction. Elle fait le tour des plateaux télé pour vendre son projet socialiste (sic pour la candidate LREM !) faisant la leçon au gouvernement, vraiment loin des vaudais. Son objectif est de quitter Vaulx : alors qu’elle parte cette maire à 100% ailleurs !

Christine BERTIN, Audrey WATRELOT, Sacha FORCA.

(Chronique du Journal Municipal de la Ville de Vaulx-en-Velin à paraitre le 2 décembre 2020).

Madame LAKEHAL, adjointe condamnée pour injures publiques, doit démissionner.

Samedi 14 novembre 2020.

A lire, ci-dessous, notre communiqué de presse, suite à la condamnation de Nadia LAKEHAL pour injures publiques.

"Le Tribunal Judiciaire vient de condamner il y a quelques jours Mme Nadia LAKEHAL pour injures publiques envers son ex-collègue Jean-Michel DIDION. Outre ses injures, les documents mensongers et équivoques présentés pour sa défense sont indignes d’élus, et pire, adjoints. Nous demandons sa démission immédiate !

Pour rappel, en juin 2018, lors d’une cérémonie de remise de médailles, une altercation avait opposé les deux élus. Jean-Michel DIDION, adjoint de quartier, situé à quelques mètre de cette dernière, faisait part à un tiers l’échec des manifestations culturelles organisées par sa collègue Nadia LAKEHAL, adjointe à la culture. Il faisait en particulier référence à la Biennale des Cultures Urbaines qui coutait très cher pour peu de résultats. Cette manifestation a d’ailleurs été supprimée depuis !

L’élue s’était immiscée dans cette discussion qui avait dégénérée en insultes publiques, Mme LAKEHAL ayant traité publiquement M DIDION de « taré, de malade » ce qu’elle a reconnu mais aussi de « facho de merde » ce qu’elle n’a pas reconnu à la différence de nombreux témoins.

Le tribunal a donc reconnu Mme LAKEHAL coupable d’injures publiques mais aussi présenté des documents et témoignages équivoques, insistant en particulier sur une attestation médicale qui date de plus de un mois après les faits, ne retenant pas non plus le témoignage de deux autres adjoints de la garde rapprochée d’Hélène Geoffroy, incohérents avec les faits.
Nous savions la Maire adepte des mensonges et des fakes news. Nous la savions déjà condamnée comme maire, neuf fois par les Tribunaux. C’est maintenant Mme Nadia LAKEHAL, 10ème adjointe en charge de la culture que la justice rattrape. Mme LAKEHAL est même triplement condamnée à devoir verser :
     • 500 euros de dommages et intérêts,
     • 1200 euros au titre de l’article 700,
     • L’intégralité des coûts de l’instance.

Nous ne pouvons cautionner les injures, le mensonge, de la part d’une adjointe qui se doit, comme ses collègues, d’être exemplaire. Dans une ville où la Loi de la République a tant de mal à être respectée, il est inadmissible de voir que les élus aux plus hautes fonctions sont les premiers à mentir, à insulter leurs collègues. Ils font honte à la République.

Après les 9 condamnations de Mme Geoffroy elle-même, après les propos antisémites d’un de ses adjoints, après la suspicion de viol d’un autre de ses précédents adjoints (toujours pas jugé depuis 5 ans, d’ailleurs), c’est maintenant Mme LAKEHAL qui est confondue et condamnée par la justice. Nous demandons à Mme Hélène Geoffroy et Mme LAKEHAL de prendre toutes leurs responsabilités. Elles doivent enfin donner le bon exemple. Madame LAKEHAL doit immédiatement démissionner de son mandat d’élue."

Christine BERTIN, Audrey WATRELOT, Sacha FORCA.

Agir Ensemble Pour Vaulx-en-Velin exige des actions concrêtes pour la sécurité dans la ville.

Dimanche 20 septembre 2020.

Chaque jour les vaudaises et les vaudais voient l’insécurité routière grandir à travers la ville. Hier encore, vendredi 18 septembre, à 20h, un jeune était renversé square Gilbert Dru par une Audi de grosse cylindrée immatriculée à l’étranger ; cette Audi avait auparavant écumé les rues de la ville tout l’après-midi durant en toute impunité.

On ne compte plus les infractions au Code de la Route ou à la simple intelligence et au bon sens, de la part de motos, quads, scooters, voitures, camionnettes et autres véhicules de grosses cylindrées. Ces comportements criminels de non-respect de la vitesse autorisée, des sens interdits, des interdictions de rouler sur les trottoirs, des passages aux feux rouges, des dépassements interdits, des stationnements dangereux ou gênants, etc…, créent de nombreux accidents. Chaque semaine apporte son lot d’accidents graves, de blessés plus ou moins importants, et de familles dans la peine d’un enfant évacué aux urgences. C’est d’abord aux victimes de ces accidents que tous les membres d’Agir Ensemble Pour Vaulx-en-Velin pensent. Car ces accidents sont inadmissibles et nous les condamnons avec vigueur. Nous assurons les victimes et leurs familles de tout notre soutien.

Il est urgent que les acteurs publics en charge de la sécurité routière, que ce soit Monsieur le Préfet, Madame la Maire, les commissaires de Police, le chef de la Police Municipale, agissent pour faire cesser les comportements inadmissibles de quelques-uns qui font peur à une très grande majorité des vaudais. Les moyens en hommes et en matériels doivent être adaptés et utilisés (vidéosurveillance en particulier). Il ne suffit plus d’avoir l’obligation de moyens, mais d’avoir des résultats. Il n’est plus possible :

  • D’avoir des autorités inactives face à des actes illégaux,
  • D’avoir une population vaudaise abandonnée à son sort,
  • D’avoir des rues vaudaises où l’on peut se faire blesser ou tuer, juste par la faute de délinquants routiers non poursuivis par laxisme des responsables.

Agir Ensemble exige des actes pour lutter contre l’insécurité routière. Les responsables (Préfet, Maire, Adjointe à la sécurité, commissaires, chefs de la police), par leur laxisme, leur volonté de ne « pas céder à la provocation » sont aujourd’hui responsables de cette situation devenue très dangereuse, faisant des victimes quasi hebdomadaires. Ils doivent aujourd’hui prendre leurs responsabilités et être fermes face aux incalculables délits quotidiennes sur la ville afin d’éviter de futurs drames.

Christine BERTIN, Audrey WATRELOT, Sacha FORCA.

Du respect pour chacun.

Mardi 3 novembre 2020.

L’absence de respect et de considération pour autrui, ses idées, ses croyances, sa vie, est devenu un des traits de notre société. C’est avec horreur que nous l’avons constaté à Nice ou à Conflans-Sainte-Honorine. Nous le dénonçons avec force. Cette absence de respect nous touche tous et nous impacte pleinement.

En effet, à Vaulx-en-Velin, cela fait bien longtemps que le respect pour autrui a disparu dans notre vie quotidienne. La ville est sale. Les espaces verts sont abandonnés. Les rodéos à motos et les trafics s’épanouissent. Tout se passe en toute impunité, sans considération de la Police pour la population, sans respect de l’équipe de la Maire pour les conditions de vie de chacun. Chaque jour des bus sont caillassés, les transports en commune ne desservent plus la ville, sans réaction de la Maire et de ses adjoints.

Dans les écoles vaudaises, le respect des uns pour les autres a lui aussi disparu. Le vivre ensemble reste seulement un vain mot, le communautarisme et la religion règnent en maître, certaines parties du programme ne sont plus vues, les enfants cachent leur croyance pour ne pas être rejetés. Pour couronner le tout, les cantines sont surpeuplées et vides de nourriture pour les derniers du service.  N’est-ce pas là le pire irrespect de la Maire pour les vaudais de faire croire que l’on nourrit les enfants gratuitement alors qu’ils n’ont rien à manger ? Ou bien est-ce l’absence de geste de cette dernière vers le corps professoral lorsque Samuel Paty a été décapité ?

L’irrespect c’est aussi le déni de la prévention face au Covid 19. Chacun sait que dans nos rues et dans nos commerces, le confinement n’est pas respecté. Les masques ne sont pas portés partout dans l’espace public, les commerces de « coin de rue » semblent être devenus de première nécessité. Les autorités ont oublié qu’elles doivent avant tout protéger la vie des vaudais et préserver nos soignants en grande souffrance.

La ville semble donc une nouvelle fois à part de la République, avec une police l’arme au pied et des élus qui regardent ailleurs, ne jouent pas leur rôle, et ne pensent qu’à eux.

Notre groupe refuse cette résignation et se bat pour tous les vaudais, pour la Liberté, l’Egalité et la Fraternité. Nos valeurs à tous.

Christine BERTIN, Audrey WATRELOT, Sacha FORCA.

(Chronique du Journal Municipal de la Ville de Vaulx-en-Velin à paraitre le 4 novembre 2020).

Agir Ensemble Pour Vaulx-en-Velin demande l’arrêt définitif du projet de supermarché LIDL à L’Est du Village.

Vendredi 21 août 2020.

En février dernier, la société LIDL a déposé un permis de construire pour la réalisation d’un supermarché à l’Est du Village de Vaulx-en-Velin.

Agir Ensemble Pour Vaulx-en-Velin s’oppose à ce projet depuis qu’il est connu (début 2019) et demande à Hélène GEOFFROY de suspendre toutes discussions avec LIDL pour cette création, et de refuser le permis de construire sur ce site.

Notre opposition à ce projet est à la fois environnementale et commerciale.

Tout d’abord, ce projet va à l’encontre du développement commercial de la ville, fragilisant en particulier les commerces du centre du village. Dès juin 2018, notre groupe s’était opposé à la création d’une zone commerciale excentré à l’est du village, en limite de zone maraichère. En effet cette création de dernière minute, non présentée en enquête publique, allait contre les recommandations de tous les spécialistes du développement commercial (ville comme métropole). Malgré tout, la maire actuelle avait contre toute attente, imposé ce projet, risquant de destructurer voire de détruire les commerces de proximité du village et d’affaiblir le futur nouveau Casino du centre-ville. Notre opposition à ce projet reste vigoureuse sur ce plan. La solution que nous proposions aux dernières élections était la réouverture en lieu et place due l’ancien Lidl (*), d’un supermarché hard discount en plein cœur des quartiers. Il n’apporterait aucune gêne au commerce local et permettrait d’apporter aux habitants du Mas, de la Grappinière et du Village un vrai service complémentaire de commerce proche des habitations.

Ensuite, d’un point de vue environnemental, cette implantation est une autre hérésie. Le site retenu pour le projet est actuellement un petit bois sauvage, siège d’une large biodiversité. Il ne doit pas être supprimé, et au contraire, devrait être mis en valeur. De plus, le 27 Juillet dernier, le gouvernement a confirmé sa volonté de lutter contre l’artificialisation des sols en interdisant la création de nouveaux centres commerciaux. Ces orientations nationales rejoignent celles de la nouvelle équipe de la Métropole. Citoyens responsables et engagés pour la protection de notre planète, nous soutenons cette démarche gouvernementale et lançons un appel à la municipalité comme aux élus de la Métropole, pour d’ores et déjà mettre en application ces choix et dire « STOP » à ce projet anti-commercial et anti-environnemental.

Nous appelons ainsi Hélène GEOFFROY, Maire de Vaulx-en-Velin, à refuser de signer tout permis de construire sur le lieu d’implantation actuel, et à revoir son schéma de développement commercial pour mieux desservir physiquement et économiquement sa population.

* : rappelons que le supermarché LIDL était autrefois implanté aux confins des quartiers de la Grappinière, du Mas et du Village et que suite à plusieurs incendies criminels successifs, il n’a jamais réouvert.

Christine BERTIN, Sacha FORCA, et Audrey WATRELOT.

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Archives municipales 2014

Lien Facebook