La ville de Vaulx-en-Velin doit s’engager de façon durable dans la lutte contre les marchands de sommeil.

Jeudi 14 octobre 2021.

Suite au procès contre les marchands de sommeil qui ont sévi à Vaulx-en-Velin vous trouverez ci-dessous le texte de notre communiqué de presse officiel.

"Les réquisitions pour démanteler un réseau de marchands de sommeil sont tombées hier. Ce procès touche en particulier deux immeubles à Vaulx en Velin, rue Chardonnet, où des riverains se battent depuis maintenant 5 ans avec un soutien quasi inexistant de la municipalité.

Tout a commencé en 2016 avec un marchand de sommeil qui se porte acquéreur d’une maison dans une impasse pavillonnaire et commence à faire des travaux en toute illégalité e pour en faire une vingtaine d’appartements. Alertés par les riverains, la municipalité fait tout arrêter. Après visite, la DDT impose des scellés, vu l’état de la maison. Le marchand de sommeil ne se démonte pas et demande à la mairie de lever les scellés sous prétexte qu'il y a déjà des habitants. Ainsi, les scellés sont arrachés et le défilé de misère humaine, de vie dans des conditions sanitaires inacceptables commence pour les riverains, sans compter les attitudes menaçantes des marchands de sommeil qu’ils subissent quotidiennement.

Le procès qui vient de se dérouler est un espoir pour eux que cette situation se finisse enfin et sont dans l'attente du jugement. Néanmoins, ils peuvent s’inquiéter, car même si les marchands de sommeil sont condamnés, la situation risque de perdurer, avec déjà un autre exploitant humain a pris la relève et reloge déjà les pièces qui se lièrent.

Notre inquiétude est réelle car la mairie de Vaulx-en-Velin, qui a laissé faire cette situation dès le départ, ne n’est pas portée partie civile, contrairement à la métropole et les autres villes, telles Saint-Fons et Vénissieux. Pourtant, le 20 mai dernier, nous nous sommes unanimement prononcés en conseil municipal contre les marchands de sommeil en achetant un immeuble avenue Salengro.

Nous demandons que la Maire s'empare enfin de ce dossier et si le jugement condamne les marchands de sommeil, qu’elle reloge les victimes très rapidement et fasse murer les maisons en attendant un acquéreur sérieux de deux  maisons rue Chardonnet."

Christine BERTIN pour l'APVV

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Archives municipales 2014

Lien Facebook