Madame LAKEHAL, adjointe condamnée pour injures publiques, doit démissionner.

Samedi 14 novembre 2020.

A lire, ci-dessous, notre communiqué de presse, suite à la condamnation de Nadia LAKEHAL pour injures publiques.

"Le Tribunal Judiciaire vient de condamner il y a quelques jours Mme Nadia LAKEHAL pour injures publiques envers son ex-collègue Jean-Michel DIDION. Outre ses injures, les documents mensongers et équivoques présentés pour sa défense sont indignes d’élus, et pire, adjoints. Nous demandons sa démission immédiate !

Pour rappel, en juin 2018, lors d’une cérémonie de remise de médailles, une altercation avait opposé les deux élus. Jean-Michel DIDION, adjoint de quartier, situé à quelques mètre de cette dernière, faisait part à un tiers l’échec des manifestations culturelles organisées par sa collègue Nadia LAKEHAL, adjointe à la culture. Il faisait en particulier référence à la Biennale des Cultures Urbaines qui coutait très cher pour peu de résultats. Cette manifestation a d’ailleurs été supprimée depuis !

L’élue s’était immiscée dans cette discussion qui avait dégénérée en insultes publiques, Mme LAKEHAL ayant traité publiquement M DIDION de « taré, de malade » ce qu’elle a reconnu mais aussi de « facho de merde » ce qu’elle n’a pas reconnu à la différence de nombreux témoins.

Le tribunal a donc reconnu Mme LAKEHAL coupable d’injures publiques mais aussi présenté des documents et témoignages équivoques, insistant en particulier sur une attestation médicale qui date de plus de un mois après les faits, ne retenant pas non plus le témoignage de deux autres adjoints de la garde rapprochée d’Hélène Geoffroy, incohérents avec les faits.
Nous savions la Maire adepte des mensonges et des fakes news. Nous la savions déjà condamnée comme maire, neuf fois par les Tribunaux. C’est maintenant Mme Nadia LAKEHAL, 10ème adjointe en charge de la culture que la justice rattrape. Mme LAKEHAL est même triplement condamnée à devoir verser :
     • 500 euros de dommages et intérêts,
     • 1200 euros au titre de l’article 700,
     • L’intégralité des coûts de l’instance.

Nous ne pouvons cautionner les injures, le mensonge, de la part d’une adjointe qui se doit, comme ses collègues, d’être exemplaire. Dans une ville où la Loi de la République a tant de mal à être respectée, il est inadmissible de voir que les élus aux plus hautes fonctions sont les premiers à mentir, à insulter leurs collègues. Ils font honte à la République.

Après les 9 condamnations de Mme Geoffroy elle-même, après les propos antisémites d’un de ses adjoints, après la suspicion de viol d’un autre de ses précédents adjoints (toujours pas jugé depuis 5 ans, d’ailleurs), c’est maintenant Mme LAKEHAL qui est confondue et condamnée par la justice. Nous demandons à Mme Hélène Geoffroy et Mme LAKEHAL de prendre toutes leurs responsabilités. Elles doivent enfin donner le bon exemple. Madame LAKEHAL doit immédiatement démissionner de son mandat d’élue."

Christine BERTIN, Audrey WATRELOT, Sacha FORCA.

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Archives municipales 2014

Lien Facebook