Du respect pour chacun.

Mardi 3 novembre 2020.

L’absence de respect et de considération pour autrui, ses idées, ses croyances, sa vie, est devenu un des traits de notre société. C’est avec horreur que nous l’avons constaté à Nice ou à Conflans-Sainte-Honorine. Nous le dénonçons avec force. Cette absence de respect nous touche tous et nous impacte pleinement.

En effet, à Vaulx-en-Velin, cela fait bien longtemps que le respect pour autrui a disparu dans notre vie quotidienne. La ville est sale. Les espaces verts sont abandonnés. Les rodéos à motos et les trafics s’épanouissent. Tout se passe en toute impunité, sans considération de la Police pour la population, sans respect de l’équipe de la Maire pour les conditions de vie de chacun. Chaque jour des bus sont caillassés, les transports en commune ne desservent plus la ville, sans réaction de la Maire et de ses adjoints.

Dans les écoles vaudaises, le respect des uns pour les autres a lui aussi disparu. Le vivre ensemble reste seulement un vain mot, le communautarisme et la religion règnent en maître, certaines parties du programme ne sont plus vues, les enfants cachent leur croyance pour ne pas être rejetés. Pour couronner le tout, les cantines sont surpeuplées et vides de nourriture pour les derniers du service.  N’est-ce pas là le pire irrespect de la Maire pour les vaudais de faire croire que l’on nourrit les enfants gratuitement alors qu’ils n’ont rien à manger ? Ou bien est-ce l’absence de geste de cette dernière vers le corps professoral lorsque Samuel Paty a été décapité ?

L’irrespect c’est aussi le déni de la prévention face au Covid 19. Chacun sait que dans nos rues et dans nos commerces, le confinement n’est pas respecté. Les masques ne sont pas portés partout dans l’espace public, les commerces de « coin de rue » semblent être devenus de première nécessité. Les autorités ont oublié qu’elles doivent avant tout protéger la vie des vaudais et préserver nos soignants en grande souffrance.

La ville semble donc une nouvelle fois à part de la République, avec une police l’arme au pied et des élus qui regardent ailleurs, ne jouent pas leur rôle, et ne pensent qu’à eux.

Notre groupe refuse cette résignation et se bat pour tous les vaudais, pour la Liberté, l’Egalité et la Fraternité. Nos valeurs à tous.

Christine BERTIN, Audrey WATRELOT, Sacha FORCA.

(Chronique du Journal Municipal de la Ville de Vaulx-en-Velin à paraitre le 4 novembre 2020).

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Archives municipales 2014

Lien Facebook