Le Progrès version web annoncait il y a quelques jours la candidature de Stéphane BERTIN.

Vendredi 4 octobre 2019.

Le quotidien Le Progrès annonçait il y a 10 jours la candidature de notre ami Stéphane BERTIN.

A lire aussi en pièce jointe son interview.

Thierry CAILLOT.

Une maire isolée dans sa tour d'ivoire

Mercredi 2 octobre 2019.

La rentrée passée, les problèmes demeurent. Ils s’aggravent même.

Il y a un mois nous dénoncions l’insécurité, les incivilités et surtout l’absence d’actions et de résultats.

Depuis, l’affaire du Tabac Presse braqué 4 fois en 20 jours, a obligé la maire et son adjoint fantôme en charge de la sécurité, à descendre sur le terrain. Ils ont dû réagir. Et la force publique s’est montrée quelques jours durant, avant de s’éclipser de nouveau.

Puis ce fut les coups de feu près de l’école Courcelles. Était-ce un règlement de compte, une affaire de stupéfiants ? Rien n’est encore sûr. Mais l’état de déliquescence de la Loi à Vaulx se confirme chaque jour sur tous les quartiers.

Plus de 200 de nos concitoyens se sont retrouvés pour soutenir les commerces de Vaulx-en-Velin début septembre ; pas un mot pour eux. La Maire préfère ignorer les vaudais pour ne pas prendre acte de ses échecs aux yeux de tous et quand elle décide, c’est toute seule.

Les manques de concertations et de discussions ont écœuré les vaudais. Les conseils de quartier (animés par des citoyens engagés) mis en place il y a plus de 5 ans, outils de co-construction des projets et de la politique de terrain, sont essentiels à la rénovation de notre système démocratique. Mais ils se sont délités au fil du temps. Ni consultés ni questionnés, ignorés par la majorité dans leurs interpellations et leurs demandes, ils ne fonctionnent plus et ne servent plus à rien. Ils sont devenus un vrai exemple du déni de démocratie participative porté par l’équipe municipale actuelle. Tout est maintenant bien clairement décidé par la maire et son équipe dans sa tour municipale et transmis « pour info » aux habitants. Les exemples du « décider seul » de la maire sont nombreux, que ce soit au Sud, à la Tase avec la construction de l’école sur la décharge Gimenez, le projet de rénovation des grandes cités ou la création du parking Aubert, ou au Nord, pour transférer le Lidl ou pour gaspiller 2 millions d’euros pour créer une nouvelle salle du conseil municipal.

Christine BERTIN, Marie-Emmanuelle SYRE, Stéphane BERTIN.

(texte de la chronique parue dans Vaulx Le Journal ce mercredi 2 octobre 2019).

Un quotidien fait d'insécurité.

Mercredi 4 septembre 2019.

L’été s’achève. La rentrée est là.

Avec elle, c’est partout en France, le moment pour tous les responsables de se féliciter des bonnes conditions de la rentrée scolaire. Vaulx-en-Velin n’échappera pas au rituel d’une municipalité qui mettra en avant les investissements faits dans les écoles durant l’été (rien de très neuf ! c’est comme cela tous les ans depuis des lustres) en oubliant les retards des chantiers, les bungalows provisoires, les écoles oubliées, … En oubliant surtout le cœur de la rentrée : l’éducation.

L’été s’achève. L’insécurité est toujours là.

Et les mois estivaux ont été, de ce point de vue, les pires en la matière depuis des années. Les seuls faits d’incendie de véhicules ont explosé au fur et à mesure que l’été avançait pour atteindre un triste record de près de 30 voitures brûlées pour une seule semaine fin août. Les braquages et agressions de commerçants semblent devenus monnaie courante. Les cambriolages avec violences, inexistants jusqu’alors, ont faits leur apparition.

Côté incivilités, le pire s’est aussi produit. Dans certains quartiers, impossible de dormir fenêtre ouverte. La faute à des individus qui agissent en toute impunité sans réaction des forces de police comme des élus. Les tirs de mortiers, les rodéos à moto et en voiture se sont poursuivis comme jamais.

Et que dire des exactions suite aux matchs de football de la Coupe d’Afrique des Nations ? Là aussi, la puissance publique, n’a eu de puissance que le nom, laissant notre ville sous la coupe d’individus mal intentionnés et casseurs.

Rien n’est d’ailleurs épargné puisque, même les bungalows de chantier de la médiathèque, ont été incendiés.

Quelles réponses sont apportées ? Aucune permettant aux vaudais de se dire qu’ils sont considérés. Ils constatent l’absence des forces de l’ordre et de la justice. L’adjoint à la sécurité est inexistant depuis 4 ans. Quant à Madame la Maire, son absence est autant constatée sur le terrain que dans les décisions efficaces et les actions tangibles pour rétablir l’ordre et faire appliquer la Loi.

Les victimes sont les vaudaises et les vaudais, qui maintenant sont résignés et baissent la tête. Cela nous ne le supportons pas et ne l’admettrons jamais.

Christine BERTIN, Marie-Emmanuelle SYRE, Stéphane BERTIN.

(texte de la chronique parue dans Vaulx Le Journal ce mercredi 4 septembre 2019).

"En Marche" prochaine étiquette de notre maire? Le Progrès revient sur le sujet.

Mardi 6 août 2019.

Le Progrès revenait dans son édition du 9 juillet sur la mission secrète qui aurait été confiée à notre maire : "tête chercheuse" pour En Marche.

A lire ci-dessous le sujet de notre quotidien local sur le web.

Nous faisions sur ce sujet un communiqué officiel le 6 juillet 2019 à lire ICI.

Stéphane BERTIN.

L'APVV demande que la sécurité revienne à Vaulx.

Mardi 13 août 2019.

Il ne se passe pas une journée sans que chacun d'entre nous n'ayons un évènement à raconter sur l'absence de sécurité dans notre ville.

Pour ma part, hier, c'était un appel au 17 pour signaler un "zozo" qui faisait de la roue arrière sur la Place Boissier, devant le Grand Frais et les commerces et dans les rues adjacentes, et cela à 18h au moment où chacun s'arrête faire quelques emplettes avant de rentrer chez soi! Un vrai sème la mort devant tout le monde sous les objectifs des caméras agissant des heures durant en toute impunité. A quoi sert donc toute la vidéosurveillance installée à grands à part faire la publicité de la maire à 6 mois des élections.

Le mois dernier nous interpelions les responsables de la sécurité à Vaulx pour remettre de l'ordre suite aux exactions lors de la CAN de football (lire en cliquant ICI notre article du 17 juillet à ce sujet et en dessous notre communiqué de presse du moment). En parallèle, Le Progrès (cliquez ICI pour accéder au site) en a été le relais dans son édition du  19 juillet.

La Coupe de Foot est passée. Rien de spécial n'a été fait lors des soirées en cause. Les problèmes se sont produits et reproduits. Le temps a passé et les habitants restent avec leurs problèmes.

Depuis aux manifestations violentes ont succédé les tirs de mortiers et d'explosifs.

Et cela toujours dans la même indifférence des responsables qui ne semblent pas vivre dans la même ville que nous autres!

Stéphane BERTIN.

Interview à ne pas rater dans Mag2Lyon.

Jeudi 1° août 2019.

Mag2Lyon a jugé utile de revenir sur les cinq dernières années de politique vaudaise suite au changement de couleur de la municipalité en 2014.

L'occasion pour nous, élus vaudais que nous sommes, de faire le point sur les actions de la municipalité, sur la politique politicienne, sur la densification et le bétonnage, sur le tramway, sur les écoles,... Une double page pour revenir sur le mandat en cours qui s'achève dans 8 mois.

A lire sur www.mag2lyon.com ou dans les maisons de la presse et marchands de journaux.

Christine et Stéphane BERTIN.

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014