Des citoyens toujours plus éloignés des décisions.

Mercredi 7 juillet 2021.

Pour la seconde année de suite, l’été arrive comme un espoir pour tous, de voir le Covid-19 disparaitre. Cette disparition nous la souhaitons tous. Depuis trop longtemps nos vies sont déstructurées, nos jeunes sont en souffrance sociale, nos familles sont partiellement isolées, notre économie est chahutée. La fin de cette pandémie sera au rendez-vous si chacun d’entre nous continue à prendre ses précautions, à appliquer les gestes barrières minimum, et surtout si chacun se fait vacciner pour le bien de tous, pour le bien de la collectivité. C’est l’espoir de bientôt pouvoir jeter nos masques « pour toujours » qu’il nous appartient à chacun de faciliter en se rendant dans un centre de vaccination.

Pendant la maladie, le monde continue de tourner et la situation de notre ville d’empirer.

La dernière mauvaise nouvelle à laquelle nous, vaudais, avons été confronté, est l’incroyable taux d’abstention lors des dernières élections régionales. En moyenne ce fut 88% des vaudais qui ne se sont pas rendus aux urnes avec certaines pointes à 94%. La défiance face aux élections ne date pas d’aujourd’hui mais depuis quelques années nous nous enfonçons un peu plus à chaque scrutin. Les explications sont nombreuses et sur notre ville le mode de fonctionnement autocratique de l’actuelle Maire ne fait qu’accentuer l’impression qu’ont les vaudais que rien de sert de s’exprimer, rien ne sert de proposer, rien ne sert de participer, puisque tout est déjà fait et cela quel que soit le sujet.

Ce n’est pas la multiplication des conseils participatifs (14 en tout !) qui arrange le sentiment des vaudais ne jamais être écoutés car plus la municipalité demande leur avis aux vaudais, moins elle les entend ! Plus les besoins de nos concitoyens sont criants moins les élus les prennent en compte. Aux demandes d’espaces sportifs pour tous, les élus répondent par un pétanquodrome à 4 millions d’euros pour 30 boulistes. Aux besoins d’espaces verts la municipalité répond par le bétonnage des espaces publics. Aux légitimes besoins de sécurité, la Maire répond par des stages de moto cross tout frais payés aux frais des contribuables.

Que les vaudais soient rassurés, nous continuerons à les défendre, à les aider, et à lutter contre l’autocratie de notre Maire.

Christine BERTIN, Audrey WATRELOT, Sacha FORCA.

(Chronique du Journal Municipal de la Ville de Vaulx-en-Velin du 7 juillet 2021).

Les élus de l'opposition sont des citoyens à part entière (le communiqué de presse).

Lundi 7 juin 2021.

A lire ci-dessous notre communiqué de presse.

"L’autocratie et la manipulation de la maire de Vaulx-en-Velin Hélène GEOFFROY a atteint récemment un stade jamais atteint. Ainsi elle nous a écrit pour nous signifier de ne plus participer aux réunions publiques ni de nous « Immiscer dans des échanges citoyens » pour ne pas « déposséder les habitants de leur parole, de dévoyer la nature participative de ces instances à des fins politiciennes ». Elle va à l’encontre de toutes les règles de la démocratie, mise à mal sur notre ville depuis des années.

L’autocratie Geoffroy ne fait que croître d’années en années sous couvert de pseudo participation citoyenne. Ainsi tout récemment les budgets participatifs des conseils de quartier ont été liquidés pour être remplacés par des structures et organisations à la botte de l’édile. Elle met donc en coupe réglée les conseils de quartier. Alors qu’elle n’a toujours pas mis en place les nouveaux conseils de quartier, elle nous envoie une injonction de ne plus participer aux réunions des conseils de quartier sur la base d’un règlement qui n’est pas encore en vigueur, et pire, cite dans cette injonction une réunion qui n’a été adressée qu’à des personnes ciblées (*voir ci-dessous) !

Depuis le début de son deuxième mandat, elle réduit encore nos possibilités de nous exprimer en conseil municipal, lieu normalement d’échanges et de de débat, qui sont devenus des monologues d’autosatisfaction interminables de la maire et ses adjoints sans jamais aucune réponse responsable à nos questionnements, des refus de parole, et pire, en coupant nos micros à de multiples reprises, en particulier lors de ce dernier conseil municipal, parce que nos interventions n’agréait pas la maire. Nous n’avons plus le droit de répondre après nos interventions, malgré nos demandes insistantes lors de la dernière conférence des présidents de groupe, au nom du droit de réponse lorsque nous sommes pris à parti.

Nous dénonçons des pratiques antidémocratiques, qui veulent retirer aux élus d’opposition leur rôle de citoyen alors qu’ils en sont leur représentant, à qui on ne donne la parole que dans une arène faite de règles illégitimes et autocratiques, des réponses qui détournent les propos pour amener des réponses méprisantes, dévalorisant la fonction d’élu.

Si la Maire représente une majorité relative des vaudais, elle ne doit pas oublier que mépriser et maltraiter son opposition, c’est mépriser et maltraiter les 60% des inscrits qui ont voté pour son opposition.

Les élus de l’opposition sont avant tout des citoyens et ont le droit de participer à toutes les manifestations et réunions publiques, toutes les instances de discussions et de représentation. Représentant 60% des vaudais qui se sont exprimés, ils sont des citoyens et leurs représentants.

Christine BERTIN, Audrey WATRELOT, Sacha FORCA.

* La réunion du 5 mai 2021 s’adressait aux anciens membres du bureau des huit conseils de quartier.

Deux des membres du bureau du conseil de quartier du village n’ont jamais reçu de mail pour ce que nous en savons. 10 habitants étaient présents à cette réunion (cf Monique Desgouttes qui y était). Plusieurs élus présents, dont Mme Chouarbi (qui s’appelle maintenant Djerbib), conseillère municipale de la majorité déléguée aux seniors, et donc plusieurs élus de l’opposition, dont M. Marion, M. Forca et Mme Bertin

En considérant que le nouveau règlement s’appliquait donc aux anciens CQ, Mme Chouarbi n’avait donc rien à y faire non plus, puisque sa délégation n’avait aucun lien avec les seniors.

Pour finir sur cette réunion qui n’avait en plus aucun enjeu, on regrettera les propos indécents de l’ancien maire Pierre Dussurgey, maintenant adjoint de quartier, arrivé avec 1h30 de retard, qui s’est permis d’incendier de façon déplacée les élus qui ont demandé des précisions sur les sujets présentés, au même titre que les habitants."

Les élus de l'opposition sont des citoyens à part entière.

Mardi 1° juin 2021.

L’autocratie et la manipulation de la maire Hélène GEOFFROY a atteint récemment un stade jamais atteint. Ainsi elle nous a écrit pour nous signifier de ne plus participer aux réunions publiques ni de nous « Immiscer dans des échanges citoyens » pour ne pas « déposséder les habitants de leur parole, de dévoyer la nature participative de ces instances à des fins politiciennes ». Elle va à l’encontre de toutes les règles de la démocratie.

La démocratie est mise à mal sur la ville de Vaulx-en-Velin depuis des années et l’autocratie Geoffroy ne fait que croître d’années en années sous couvert de pseudo participation citoyenne. Ainsi tout récemment les budgets participatifs des conseils de quartier ont été liquidés pour être remplacés par des structures et organisations à la botte de l’édile.

Elle met donc en coupe réglée les conseils de quartier et refuse maintenant l’accès aux élus de l’opposition des seuls lieux où ils pouvaient encore s’exprimer car les conseils municipaux, lieux d’échanges et de de débat  sont devenus des monologues d’autosatisfaction interminables de la maire et ses adjoints sans jamais aucune réponse responsable et même des refus de parole comme l’a montré le dernier conseil en coupant nos micros.

Nous dénonçons des pratiques antidémocratiques, qui veulent retirer aux élus d’opposition leur rôle de citoyen alors qu’ils en sont leur représentant, à qui on ne donne la parole que dans une arène faite de règles illégitimes et autocratiques, des réponses qui détournent les propos pour amener des réponses méprisantes, dévalorisant la fonction d’élu.

Si la Maire représente une majorité relative des vaudais, soit 4 sur 10 des votants, elle ne doit pas oublier que mépriser et maltraiter son opposition c’est mépriser et maltraiter les 90% des vaudais qui n’ont pas voté pour elle.

Les élus de l’opposition sont avant tout des citoyens et ont le droit de participer à toutes les manifestations et réunions publiques, toutes les instances de discussions et de représentation. Représentant 60% des vaudais qui se sont exprimés, ils sont des citoyens et leurs représentant.

Christine BERTIN, Audrey WATRELOT, Sacha FORCA.

(Chronique du Journal Municipal de la Ville de Vaulx-en-Velin du 2 juin 2021).

Vaulx, Territoire de non droit?

Mercredi 5 mai 2021.

Nous alertions mi-avril  la maire et le préfet pour dire que la loi n’était pas respectée sur notre ville ! Cette fois-ci celle du Covid, des règles édictées pour nous protéger, riches, pauvres, de toutes origines, de toutes religions, avec port du masque pour protéger nos ainés, nos amis à risques, où nous évitons les réunions à plus de six afin de retrouver au plus vite une vie normale.

Nous avons donc dénoncé un marché implanté depuis le 12 avril au Mas ouvert au-delà des heures de couvre-feu et avec une foule trop dense et trop peu protégée. Nous avons interpelé la Police Municipale, puis la Nationale pour que la loi soit respectée pour la sécurité et l’égalité de tous. Dans une vidéo diffusée sur FB, les vaudais ont pu voir la Maire parcourir le lendemain à 19h15 ce marché du Ramadan. Nous avons fait un communiqué lui demandant de faire respecter les règles pour tous. Le marché du Ramadan est prévu depuis plusieurs mois  et elle aurait dû anticiper si elle travaillait. La maire enterre l’affaire dans la presse en parlant d’autres choses mais ne fait rien : la marché continue, comme avant et la dérive continue : Crimes, Rodéos, feu d’artifice font notre quotidien. Dimanche soir, les bus ont arrêté de circuler, pénalisant les Vaudais.

               Le non-respect des règles ne s’arrête pas là. A la rentrée scolaire, les règles imposées aux écoles pour éviter la propagation du virus ont été mises à mal dans toutes les écoles primaires : les élèves du périscolaire sont mélangés en complète incohérence avec ce que les enseignants et le personnel de cantine s’astreignent, et le virus peut tranquillement se promener d’une classe à l’autre ! C’est irresponsable et c’est encore la faute de la maire. Elle avait quinze jours pour s’y préparer et déjà, les classes se ferment !

              La maire et ses proches ne travaillent qu’à  la campagne nationale pour le poste de premier secrétaire du Parti Socialiste. Si elle n’a pas le temps de s’occuper des Vaudais, qu’elle démissionne et ne reste qu'élue à la Métropole ! C’est d’ailleurs à cela que doit servir le non cumul des mandats. Espérons qu'un jour, Vaulx-en-Velin puisse redevenir un territoire républicain.

Christine BERTIN, Audrey WATRELOT, Sacha FORCA.

(Chronique du Journal Municipal de la Ville de Vaulx-en-Velin du 5 mai 2021).

Taxe foncière: toujours plus à payer chaque année.

Vendredi 21 mai 2021.

En 2014, l’équipe de Mme Geoffroy avait été élue avec la promesse d’une baisse d’impôts pour les vaudais. Vaulx-en-Velin reste une des 2 villes de la métropole où les impôts sont les plus élevés (26,46%, pour une moyenne dansle Rhône à 16%).

Tout au long des années 2014 à 2020, l’adjoint aux finances promettait une baisse des impôts pour l’année d’après. Cette promesse est devenue après 6 ans un mensonge.

Et la promesse mensongère a été réitérée par Mme Geoffroy et son équipe dans leur programme de 2020, s’engageant encore une baisse d’impôts. En conseil municipal fin mars, la maire a persisté dans ce mensonge en nous répondant que les impôts avaient baissé.

Pourtant, quand on paie plus de taxe foncière que l’année d’avant, cela signifie que cela augmente, la faute aux bases qui augmentent chaque année. Au total, cela fait +5,8% en 5 ans ! C’est national, soit, mais à Vaulx, c’est la double punition : l’augmentation de la base étant proportionnelle, quand vous partez de haut, cela fait mal ! Dire que les impôts sont stables, c’est mentir aux vaudais qui payeront plus en 2021 qu’en 2020. Etonnant cette façon denier la réalité en disant « les impôts n’augmentent pas ». Une sorte de fake news trumpiste à la mode Geoffroy. La fake news va même plus loin parce que dans cette hausse, la taxe d’ordures ménagère n’était pas incluse. Nos élus vaudais élus aussi élus à la métropole dont Mme Geoffroy, vice-présidente cumularde, viennent de voter une augmentation de cette taxe qui va passer de 4.43% (pour les propriétaires Vaudais de maisons) à un taux unique de 4.93% quel que soit le service apporté. Avant, la règle était celle de la proportionnelle : si vous avez 6 ramassages/semaine (comme au centre de Lyon et à Villeurbanne), vous payiez plus. A Vaulx où le service est de3 jours/semaine, vous payiez moins. A partir de cette année, c’est taux unique pour tous mais avec la même prestation qu’avant.

Conclusion, à Vaulx, nous aurons 10% d’augmentation d’ordures ménagères, mais nous resterons à 3 jours/semaine de ramassage pendant que Lyon et Villeurbanne en auront 6 pour le même taux ! Un autre scandale ! 

Christine BERTIN, Audrey WATRELOT, Sacha FORCA.

(Chronique du Journal Municipal de la Ville de Vaulx-en-Velin du 7 avril 2021).

La piscine n'a pas fini de prendre l'eau.

Mercredi 3 mars 2021.

La vétusté de la piscine Jean Gelet qui date des années 70 est un enjeu local vaudais fort. Des milliers d’enfants de nos écoles y ont appris à nager. Le club de natation était le plus gros club de Vaulx avec plus de 600 adhérents. Elle y accueillait aussi les bébés nageurs…En 2013, la municipalité avait prévu sa transformation en centre aquatique pour 18M€. Ce projet a été stoppé par l’équipe actuelle, qui a proposé un projet de rénovation/extension pour 4,2 M€ en juin 2018. Elle devait être prête pour Septembre 2020.

Las, la rénovation à peine commencée, s’est arrêté brutalement. La piscine n’est plus qu’une carcasse désossée et abandonnée depuis déjà deux ans. Les bébés nageurs sont à Décines, les écoliers, les adhérents se partagent entre la piscine de Décines et celle de l’ENTPE, enfin, jusqu’à l’année dernière.

Nous avons interpelé la majorité de notre inquiétude sur la NON-réalisation de ce projet lorsque nous avons vu qu’il n’était pas formellement inscrit dans les budgets de 2019 et 2020. La suite nous a donné raison ! Débuté à l’été 2019 par des travaux de désamiantage, le chantier s’est brutalement arrêté mi 2020.

Pourquoi un tel échec à trouver 4,2 M€ ou plutôt 5,4 M€ maintenant car le budget a déjà explosé : la raison en est un toit ouvrant coulissant qui a été rajouté. Pourtant, depuis 2018, la ville a trouvé depuis 2 M€ pour refaire l’entrée de la mairie et sa salle de conseil municipal, ou encore lancé un pétanquodrome pour 5 M€ pour 60 licenciés Vaudais ! Mais pas de piscine. Et la maire ose demander à la ministre des sports du budget pour reconstruire la piscine ?

D’autres sujets interpellent : pourquoi un plafond amovible et des pataugeoires extérieures qui font bigrement penser au projet de centre aquatique de la précédente majorité ? Quid des riverains de Cervelières Sauveteurs qui vont vivre les nuisances sonores ? Et surtout quid des enfants qui, de la maternelle au collège, doivent apprendre à nager ?

Les Vaudais doivent avoir une piscine ! Ils méritent de connaitre la vérité sur ce dossier que la maire a noyé depuis deux ans ! Il faut que les équipements sportifs, insuffisants sur la commune, se construisent, en particulier au sud.

Christine BERTIN, Audrey WATRELOT, Sacha FORCA.

(Chronique du Journal Municipal de la Ville de Vaulx-en-Velin du 3 mars 2021).

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Archives municipales 2014

Lien Facebook