La piscine n'a pas fini de prendre l'eau.

Mercredi 3 mars 2021.

La vétusté de la piscine Jean Gelet qui date des années 70 est un enjeu local vaudais fort. Des milliers d’enfants de nos écoles y ont appris à nager. Le club de natation était le plus gros club de Vaulx avec plus de 600 adhérents. Elle y accueillait aussi les bébés nageurs…En 2013, la municipalité avait prévu sa transformation en centre aquatique pour 18M€. Ce projet a été stoppé par l’équipe actuelle, qui a proposé un projet de rénovation/extension pour 4,2 M€ en juin 2018. Elle devait être prête pour Septembre 2020.

Las, la rénovation à peine commencée, s’est arrêté brutalement. La piscine n’est plus qu’une carcasse désossée et abandonnée depuis déjà deux ans. Les bébés nageurs sont à Décines, les écoliers, les adhérents se partagent entre la piscine de Décines et celle de l’ENTPE, enfin, jusqu’à l’année dernière.

Nous avons interpelé la majorité de notre inquiétude sur la NON-réalisation de ce projet lorsque nous avons vu qu’il n’était pas formellement inscrit dans les budgets de 2019 et 2020. La suite nous a donné raison ! Débuté à l’été 2019 par des travaux de désamiantage, le chantier s’est brutalement arrêté mi 2020.

Pourquoi un tel échec à trouver 4,2 M€ ou plutôt 5,4 M€ maintenant car le budget a déjà explosé : la raison en est un toit ouvrant coulissant qui a été rajouté. Pourtant, depuis 2018, la ville a trouvé depuis 2 M€ pour refaire l’entrée de la mairie et sa salle de conseil municipal, ou encore lancé un pétanquodrome pour 5 M€ pour 60 licenciés Vaudais ! Mais pas de piscine. Et la maire ose demander à la ministre des sports du budget pour reconstruire la piscine ?

D’autres sujets interpellent : pourquoi un plafond amovible et des pataugeoires extérieures qui font bigrement penser au projet de centre aquatique de la précédente majorité ? Quid des riverains de Cervelières Sauveteurs qui vont vivre les nuisances sonores ? Et surtout quid des enfants qui, de la maternelle au collège, doivent apprendre à nager ?

Les Vaudais doivent avoir une piscine ! Ils méritent de connaitre la vérité sur ce dossier que la maire a noyé depuis deux ans ! Il faut que les équipements sportifs, insuffisants sur la commune, se construisent, en particulier au sud.

Christine BERTIN, Audrey WATRELOT, Sacha FORCA.

(Chronique du Journal Municipal de la Ville de Vaulx-en-Velin du 3 mars 2021).

L'Esplanade Tase en débat en chat et bisounours.

Samedi 20 février 2021.

Mercredi soir, une visioconférence sur le thème de l’aménagement et du fonctionnement de l’Esplanade Tase au Sud, s’est déroulée en présence d’une soixantaine de personnes dont une quinzaine d’élus ou techniciens de la Métropole et de la Ville de Vaulx-en-Velin.

Au-delà de l’exercice de la conférence à distance imposé par le Covid, ce type de réunion laisse sur sa faim du fait de l’absence de participation réelle des habitants dont les micros sont coupés par l’organisateur, ne laissant que la possibilité aux habitants connectés de réagir et de questionner via le « chat ». Drôle d’exercice donc que ces 3 élus et ces 2 techniciens seuls parlant et dissertant face à tous les autres muets ! La réunion a dès lors consisté en un satisfecit général de la part de la Métropole et de la Ville qui n’ont relevé que des réussites pour ce projet d’esplanade.

La conversation écrite, le fameux « chat » a vu, elle, transpirer un certain nombre de problème relatifs aux usages en particulier sur le bruit en soirée, sur la propreté de certaines résidences ou sur l’ouverture de la promenade au Sud sur l’avenue Bataillon Carmagnole Liberté. Aux problèmes de bruits, les autorités élues ont répondu par la fermeture prochaine de ce parc la nuit. Nous ne pouvons que nous en féliciter, même si cette réunion semblait n’être que la légitimation d’une décision de fermeture déjà prise sous couvert de concertation. Par contre aux sujets des nuisances de bruit de certains individus, la vision bisounours de certains élus qui appellent « chacun à être proactif pour communiquer avec les personnes qui font du bruit » ne peut que nous surprendre ; si telle était la solution les habitants tous de bonne volonté auraient déjà résolu le problème. Pour nous, APVV, il est du ressort des médiateurs municipaux et de la police d’intervenir de façon proactive, non aux habitants. Quant à la propreté de certaines résidences et à l’ouverture de la promenade au Sud, ces deux sujets ont donné lieu à de beaux moments de langue de bois et de circonvolutions des élus aux manettes, signifiant, au mieux, « circulez, il n’y a rien à voir », au pire, « vous n’y comprenez vraiment rien ».

Agir Pour Vaulx-en-Velin reste et restera toujours mobilisée pour défendre le quotidien des vaudais.

Christine BERTIN.

Bidonville du Mas : le Préfet doit urgemment démanteler ce site.

Mercredi 20 janvier 2021.

Mercredi 13 janvier, 5 cabanes du bidonville du Mas du Taureau à Vaulx-en-Velin ont été détruites par un incendie. En cette période très froide, les habitants de ce site, des personnes en majorité syrienne illégalement sur le territoire français, cherchant à se réchauffer, ont malheureusement déclenché ce sinistre, qui fort heureusement n’a pas fait de victime.

Agir Ensemble Pour Vaulx-en-Velin déplore cet incendie et se réjouit qu’il n’y ait pas eu de blessés grâce à la rapidité des secours et en particulier l’action des pompiers et de la police que nous remercions pour leur professionnalisme.

Malheureusement ce sinistre était prévisible, vu la précarité des conditions de vie sur ce lieu, et si chaque acteur public avait fait son travail, il aurait pu être évité.

Ce bidonville, suite à une décision de justice en date du 14 septembre 2020, est sous le coup d’un démantèlement. Depuis le 15 septembre, Monsieur le Préfet du Rhône doit ordonner l’expulsion par la force publique des plus de 200 personnes qui occupent ce terrain ; mais il n’a pas fait appliquer cette décision de justice. Une fois de plus l’application de la loi à Vaulx-en-Velin est à géométrie variable, quoi que communique Madame la maire de Vaulx-en-Velin. La réalité est aussi que ces squatteurs essaient depuis des mois de s’installer dans les bâtiments vides alentours, en particulier ceux de la Grappinière, voués à la démolition ; les anciens habitants expulsés et pour partie relogés « de force » en dehors de la ville vivent alors cette situation de squat de leurs ex-logements comme particulièrement injuste.

Au-delà de la Préfecture, la Mairie de Vaulx-en-Velin doit, elle aussi, agir. Mme GEOFFROY doit prendre elle aussi ses responsabilités. Elle doit mettre la pression pour obtenir le démantèlement de ce camp. Au lieu de cela la Maire préfère faire de la « comm » et sa « pub » dans les médias en vantant une prochaine ferme urbaine, ou un nouveau protocole de sécurité qui fait suite à beaucoup de vent sans résoudre les problèmes du quotidien des habitants (squats, rodéos, bidonvilles,…).

Agir Ensemble Pour Vaulx-en-Velin demande au préfet et à la maire qu’ils fassent respecter les décisions de justice afin de démanteler rapidement ce camp avec des mesures d’accompagnement adaptées (relogement, expulsion à la frontière, nettoyage du site) et que le site soit aménagé pour empêcher sa réoccupation, ainsi que les marchands de sommeil qui abusent de populations dans la précarité. En plus du CADA, Nous abritons déjà, pour rappel, un village d’hébergement sur notre ville et l’ancien hôtel formule 1 sert aussi de centre d’accueil. Nous n’avons pas à rougir de notre implication pour les réfugiés et nous les appuyons. Nous faisons plus que notre part, et le préfet doit l’entendre et agir en conséquence.

Christine BERTIN

Il faut un centre de vaccination Covid à Vaulx.

Jeudi 14 janvier 2021.

9 mois après son début, l’épidémie de Covid 19 ne connait pas d’accalmie. Le pays entier reste sous couvre-feu, des pans entiers de l’économie sont à l’arrêt, les français ont peu de perspectives et aucune échéance fiable pour la sortie de cette crise sanitaire. De plus, de nouvelles souches ont fait leur apparition et elles risquent de contaminer, plus vite et plus fort, tous nos compatriotes. Le temps presse donc.

L’espoir pour nous tous, c’est aujourd’hui la vaccination. Nous avons la chance d’avoir à notre disposition des vaccins. Certes, pour l’instant, il n’y en a pas pour tous, mais la quantité disponible à travers tout le territoire national peut permettre de protéger, dans un premier temps nos soignants, les personnes les plus âgées et celles qui sont à risques.

Malheureusement sur notre commune, aucune action n’a été initiée que ce soit de la part de l’Etat ou de la municipalité vaudaise ; rien n’est prévu pour la vaccination des vaudais. Il est urgent qu’un centre de vaccination soit mis en place et organisé à Vaulx-en-Velin pour accueillir les médecins et soignants pouvant vacciner le plus grand nombre de personnes possible comme ont été organisés les dépistages Covid.

Le groupe Agir Ensemble demande à la municipalité, en collaboration avec les services de santé régionaux, les services de l’Etat et la collectivité Région, de :

  • Mettre en place un centre de vaccination anti-Covid au plus vite sur la commune de Vaulx-en-Velin en réquisitionnant un gymnase municipal ou la maison des familles,
  • Organiser avec tous les médecins vaudais volontaires, une vaccination de masse de la population de la ville, en respectant les critères de priorité nationaux.

C’est par la vaccination puis par le passeport santé que, tous ensemble, citoyens de Vaulx et de toutes la France, nous combattrons efficacement le virus. Nous ne devons pas perdre de temps. L’immobilisme autant national que municipal doit cesser. C’est par l’action que nous vaincrons la maladie.

Christine BERTIN

Mme Lakehal n'a toujours pas démissionné ; cela commence à faire long!

Samedi 16 janvier 2021.

Il y a deux mois nous attendions la démission de Mme LAKEHAL, déclarée coupable d'injures publiques  envers son ex-collègue Jean-Michel DIDION lors d'un jugement du Trinbunl d'Instance d'octobre 2020.

Nous attendons toujours.

En novembre dernier le Progrès faisait le point sur ce dossier.

A lire ci-dessous.

Thierry CAILLOT.

Nouveau mort sur le BUE : il faut des décisions rapides et efficaces des élus!

Mardi 12 janvier 2021.

Quelle tristesse de voir encore la ville endeuillée par un nouveau mort sur le BUE!

Depuis des années nous alertons les autorités élues comme techniciens sur ce sujet. Sans succès. Et malheureusement les choses ne changent pas toutes seules. L'immobilisme et la communication ne peuvent pas se substituer à des actions de terrain pour résoudre les problèmes!

Vous trouverez ci-dessous notre communiqué de presse à ce sujet (et en intégralité avec nos précédentes interventions en pièce jointe).

Christine BERTIN.

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Archives municipales 2014

Lien Facebook