"Actu Vaulx" : encore du green-washing; cette fois avec des chemins de randonnée!

Samedi 1° février 2020.

Lors du dernier conseil municipal, une délibération relative à la création de chemins de randonnée sur la commune a été présentée par la majorité. Voilà une belle idée, imaginée et travaillée de longue date par des habitants et associations.

Mais, Ces chemins de randonnée ont été, selon le dossier présenté, mis au point par les services techniques de la métropole et de la ville de Vaulx-en-Velin sans aucune concertation avec les habitants ou les conseils de quartier (Village, Centre Ville, Grappinière, Petit Pont, Rize Pont des Planches). Cela peut laisser sans voix. Ou presque, car une présentation à la Commission Patrimoine a pourtant été faite. Mais il faut en voir les contours : on leur a présenté le sujet avec un plan de loin, le même que nous avons en conseil municipal. Certaines personnes ont souhaité parler, proposer d'autres trajets. Mais on leur a opposé une fin de non recevoir ! Pas le temps. M. l'adjoint à l'environnement l'a d'ailleurs reconnu. Pas le temps, pas le temps.... Il faut dire que les élections approchent et qu'aux vues du bilan environnemental de l'équipe sortante, un peu de green-washing est franchement utile. La commission Patrimoine a donc été réduite à une simple chambre d'information et d'enregistrement. Elle est belle la démocratie participative à la mode de la maire sortante PS avec ses 13 conseils et ses 4 commissions. J'en suis, en fait, aphone.

Sur le fond, la création de chemins de randonnée est une très belle initiative comme nous avons pu l'écrire ci-dessus. Mais les faire passer sur les pistes cyclables déjà très étroites en certains endroits ou dans des rues de Vaulx ultra passantes, l'idée perd un peu de son intérêt. On aurait vraiment pu laisser les vaudais choisir car si celui le long du chemin de halage est déjà existant, et en effet très sympathique, je mets au défit de voir celui qui passe par Duclos - Égalité - Audin comme un chemin de randonnée.

C'est donc une opération de green-washing du plus sombre effet qui ne redore pas le blason ni de l'équipe municipale ni de l'adjoint en charge de la peinture verte.

Christine BERTIN.