"Actu Vaulx" : il faut surseoir au projet de pétanquodrome.

Lundi 30 décembre 2019.

Lors du conseil municipal "malheureusement mémorable" du 18 décembre dernier, je suis intervenu sur plusieurs sujets.

Un de ces sujets était la prochaine rénovation du quartier Sauveteurs - Cervelières (lire ICI l'article à ce sujet). Le projet de pétanquodrome est aussi un dossier important sur lequel je me suis exprimé au nom de notre groupe Agir Pour Vaulx-en-Velin.

"Il y a plus d’un an, au hasard d’une délibération en ce conseil municipal, nous avons découvert l’existence d’un projet de pétanquodrome sur le secteur Est du Village.

Ce projet, tel que vous l’avez présenté succinctement, prévoit sur un terrain de près de 10.000 m², la construction d’un bâtiment industriel classique qui contiendra 16 pistes de jeu, deux tribunes de 250 places et des locaux divers tels que club house, accueil, bureau, vestiaires.

Ce pétanquodrome permettra au club de bénéficier pour la seconde fois en 6 ans de locaux et pistes neuves, les dernières ayant été faites en 2015 lors de la rénovation de l’école Grandclément sur le terrain situé entre l’école et le gymnase Roux.

Ce dossier pose un certain nombre de questions.

Au premier rang de ces questions arrive la programmation des équipements structurants de notre ville. Nous connaissons les quartiers en expansion, nous connaissons les équipements municipaux avec leurs forces et leurs faiblesses. Nous avons des compétences pour orienter les choix. Pour les équipements sportifs, l’OMS pilote une commission en charge des équipements sportifs. L’Office Municipal des Sports doit donc pouvoir conseiller la ville et en particulier les élus en charge de ses dossiers surtout lorsqu’on imagine la charge de travail de notre collègue élu qui en plus des finances, de l’habitat et du logement doit aussi s’occuper des sports. Malheureusement sur ce cas d’espèce, l’OMS n’a pas été questionné. C’est normal. Ce projet n’apparaissait dans aucune de ses préconisations à 40 ans. Par contre la construction de tribunes pour le stade Aubert, la rénovation des locaux sociaux des clubs de foot, la création d’un mur de block pour l’escalade, l’extension des locaux des clubs de sports de combat ou de l’haltérophilie, sont entre autres et la liste est longue, des projets dans les cartons depuis des années. Pourquoi dès lors utiliser plus de 3 millions d’euros pour un projet non prioritaire, non inscrit, non prévu, pour les clubs tous rassemblé ? Personne ne comprend.

Personne ne comprend non plus pourquoi il n’y a pas eu de discussion à l’échelle d’un groupement de commune sur l’Est ou sur l’ensemble de la Métropole pour la construction d’une telle structure. Nous avons déjà un boulodrome ; pourquoi avoir aussi un pétanquodrome. Une structure mutualisée aurait eu j’en suis sûr un vrai intérêt pour le sport, pour le rapprochement entre les clubs et pour les finances publiques.

La seconde question est l’échelle de ce projet. S’il s’agit de répondre aux besoins quotidiens du club, il ne semble pas que le site actuel soit surchargé. Une centaine d’adhérents, dont 30 vaudais, cela se gère sur le terrain actuel qui n’est jamais blindé. Par contre s’il s’agit d’avoir un site de renommée nationale où l’on peut organiser des championnats internationaux comme cela est le cas en octobre depuis 5 ans, cela se discute. Mais alors dans ce cas c’est trop petit et il n’y aura ni suffisamment de pistes, ni suffisamment de stationnements. Et nous devrons quand même utiliser tous les ans, 40 à 50.000 euros pour l’international au centre-ville. La question de la mutualisation des moyens revient alors de nouveau !

Enfin il nous manque de nombreuses informations en particulier les coûts d’entretien et d’équipement. Combien un tel site va-t-il couter à la ville chaque année en frais de maintenance supplémentaires ?

Je vous propose donc chers collègues de surseoir au vote de ce projet afin de réaffecter les crédits de près de 3.000.000 d’euros à des projets à destination du plus grand nombre de sportifs et de remettre à plat autour de l’OMS, comme cela aurait dû être fait, la programmation pluriannuelle des équipements sportifs et d’en discuter tous ensemble."

Malheureusement ma requête n'a pas été entendue par la majorité à part deux élus, Madame DA COSTA et Monsieur DIDION qui se sont abstenus! Un vrai signe que ce projet n'est pas à la hauteur des attentes des vaudais. Et toutes les questions restent entières: pourquoi pas de mutualisation au niveau de la Métropole ou des communes de l'Est Lyonnais et pourquoi les élus ne sont ni partie prenante, ni informés d'un tel projet...

Stéphane BERTIN.