De nouveaux dispositifs de soutien depuis 2018 pour les chercheurs d'emploi de la Métropole.

Vendredi 23 août 2019.

Lors de l'analyse du dernier conseil communautaire, la délibération N° 2018-3158 présentant "Le programme métropolitain d'insertion pour l'emploi (PMI'e) 2016-2020 avec le déploiement d'une offre de services de la Métropole de Lyon à destination des publics éloignés de l'emploi" a été voté.

Ce programme se compose de deux volets.

Le premier concerne l'élargissement de l’offre "itinéraires emploi" à un accompagnement renforcé à destination des publics éloignés de l’emploi.

Dans le cadre du PMI’e et pour accompagner les bénéficiaires du RSA dans leur parcours, la Métropole finance des accompagnements sociaux ou socioprofessionnels, sur proposition des organismes et groupement d’organismes intéressés, en complément de l’offre de droit commun de Pôle emploi et des accompagnements réalisés par les travailleurs sociaux de la Métropole. L’offre d’accompagnement pour les bénéficiaires du RSA de la Métropole se décline en 3 types d’accompagnement : des itinéraires activité, des itinéraires emploi, l’accompagnement professionnel.

La collectivité a choisi de déployer un parcours "itinéraires emploi renforcé", déclinaison de l’itinéraire emploi déjà pratiqué auprès des bénéficiaires du RSA caractérisé par les principes suivants :

- un parcours ouvert à l’ensemble des publics éloignés de l’emploi (bénéficiaires du RSA ou non) : personnes en situation, ou menacées de pauvreté, en âge d’intégrer le marché du travail et confrontées à des difficultés de nature à compromettre fortement les possibilités d’un accès ou d’un retour à l’emploi durable, par exemple, compétence et savoirs de base peu ou mal maîtrisés, très faible niveau de formation/qualification, personnes confrontées à des problèmes de logement, de santé, de mobilité, de garde d’enfants, personnes en situation de handicap, etc.,

- un parcours renforcé : "itinéraires emploi renforcé" est une offre de services complémentaire visant à promouvoir un accompagnement plus soutenu des participants, de par un nombre d’entretiens plus élevé, mais aussi une mobilisation attendue plus grande de la part des participants (participation à des ateliers, mobilisation pour des actions de mise à l’emploi, etc.),

- un parcours d’adhésion : les personnes intéressées se voient proposer le parcours "itinéraires emploi renforcé" qui reste un choix de la personne accompagnée,

- un parcours contractualisé : pour chaque accompagnement, un contrat d’engagement tripartite est signé entre le participant, le référent et la Métropole. Il formalise les engagements de toutes les parties pour la réussite du parcours d’accompagnement,

- un parcours cofinancé par le FSE .

"Itinéraires emploi renforcé" sera proposée à l’ensemble des personnes accompagnées dans un dispositif PLIE au 31 décembre 2018, soit 8 000 bénéficiaires et sera mis en œuvre par voie d’appels à projets dans le cadre de la programmation du FSE votée annuellement par le Conseil de la Métropole.

Le second dispositif est la mise en place d’un dispositif d’aides individuelles en sus du dispositif précédent. Ce fond d’aides individuelles se caractérise selon les critères suivants : il est ouvert à l’ensemble des personnes signataires d’un contrat d’engagement signé dans le cadre d’un parcours "itinéraires emploi renforcé", il vise le financement d’aides individuelles portant sur les thématiques que sont la mobilité, la garde d’enfants, la formation, le permis de conduire (heures de conduites uniquement), le financement des frais annexes engendrés par une prise de poste ou une entrée en formation, etc., les paiements sont faits directement auprès des prestataires identifiés et aux participants uniquement à titre exceptionnel, les plafonds d’aides s’étalent de 150 à 500 € par demande et ne peuvent excéder un montant de 600 € par participant et par an.

L’ensemble des fonds d’aides individuelles de la Métropole représentera un budget global de 320 000 €.

Vous trouverez en pièce jointe le détail des aides individuelles nouvelles mises en place dans le cadre de ce nouveau projet.

Christine BERTIN.

C'était les arbres!

Jeudi 22 août 2019.

Hier nous vous proposions de trouver l'erreur sur la photo de la cour de la future école en bungalow à la Soie.

La photo était la suivante:

Toute la journée d'hier nous avons reçu des réponses: deux personnes ont trouvé. Il s'agit de Maeli et de Said.

La bonne réponse était : il n'y a pas d'arbres. Grosse erreur de conception de la part du maitre d'oeuvre et de la ville. Ne pas mettre de végétation dans une cour d'école, c'est contre le temps qui va vers le verdissement et l'apport en végétaux pour transformer le gaz carbonique en oxygène. Mais ici on a préféré aller vite, conforter le lobby des bétonneurs et asphalteurs qui font payer le pris fort des milliers des m² d'enrobés, alors qu'on ne fait plus ça! Et en plus les enfants vont "crever de chaud" en plein soleil!

On appelle donc cela une boulette que personne n'a su corriger. A quoi peut donc servir l'adjoint à l'environnement si ce n'est à tirer la sonnette d'alarme sur ce type de c.....? Il y a quelques jours sur les réseaux sociaux d'aucun demandait le départ de l'élu en charge de la sécurité. L'adjoint à l'environnement ne devrait-il pas tirer de ses résultats la même conclusion, lui qui n'a même pas su, non plus, mettre en place la moindre action pour la Semaine Européenne du Développement Durable? Hé bien oui, la seule ville de la Métropole qui n'a rien fait pour la Semaine Du Développement Durable c'est Vaulx. C'est aussi Vaulx qui est la seule ville à faire des cours d'école 100% en enrobé.

Pour résoudre ce problème, la ville va donc devoir investir quelques deniers publics supplémentaires. Quelles solutions pour réparer cette boulette? Il y en a. Ainsi on pourra réaliser :

* la découpe de l'enrobé pour y ajouter des arbres,

* la pose de jardinières pour planter des arbustes et des plantes,

* la création de jardins pédagogiques,

* l'installation de pergolas pour apporter fraicheur et végétation,

* etc....

Vraiment, on pourra dire que la majorité actuelle aura fait toutes les bêtises possibles pendant ce mandat décidément trop long.

Thierry CAILLOT.

Un week-end de mi-août de misère.

Mardi 20 août 2019.

Week-end de plein été, ces quelques jours autour du 15 août n'ont pas montré la meilleure image de notre ville.

Sont-ce les fortes chaleurs qui se sont encore abattues sur notre cité, le désoeuvrement de certains, l'absence de respect de ses voisins, ou juste le fait qu'à Vaulx chacun fait ce qu'il veut sans contrôle, sans sanction, sans loi, mais il semble que ce week-end ait atteint le paroxysme de l'anarchie.

Au premier rang de l'irrespect, et on en parle encore, les dépôts sauvages. Bien souvent on critique les décharges illégales situées dans les lieux retirés, inaccessibles. Mais ne voit-on pas aussi les lieux bien visibles, au coeur de notre ville, comme ici Avenue Roger Salengro au Sud ou sur la Place Cavellini où les chaises ont été pillées il y a déjà 2 ans et jamais réparées!

     

ou bien encore là, au coeur de la cité Alliade du Petit Pont

 

Mais que fait le bailleur?

Autre grand manque de civisme et grosse marque d'égocentrisme, la question du stationnement sauvage. On se pose où on veut. On s'arrête n'importe où. On se gare devant chez soi, même si on est sur le trottoir et même s'il y a des places à 50 m (ici au Petit Pont ou au Village).

 

L'avantage c'est le Zéro Risque PV.

Et puis il y a les voitures brûlées. On ne les compte plus ce week-end. Plusieurs ont été annoncé par le Progrès, aux Rubines, avenue Monmousseau. D'autres sont passées sous les radars des médias comme celle de la rue Duclos vendredi soir où celle de la rue Léonard de Vinci dimanche après-midi (voir photo ci-dessous)... et tant d'autres!

   

Il y a aussi les fameuses incivilités du bruit, surtout au Mas, aux Sauveteurs - Cervelières où il est impossible de dormir avant 1 ou 2 heures du matin à cause des tirs de mortiers ou des rodéos. Et toujours la lancinante réponse de la Police : "on ne peut rien faire". Faut-il continuer à regarder la montée de l'exaspération générale qui finira certainement par conduire au pire?

Enfin, il y a les dégradations gratuites. Le pire peut-être avec le bruit. Dégradations comme celles qui se sont produites ces derniers jours sur le four du Mas (tables et chaises cassées, et surtout cheminée du four cassée et four vandalisé... voir photo ci-dessous). La misère en toute impunité. Non seulement les habitants - utilisateurs sont dégoutés par la casse, mais en général les vaudais sont abattus car au final ce sont eux qui vont payer les réparations et les casseurs qui vont rigoler!

 

Mais combien de temps encore notre ville va-t-elle rester comme cela, sans Loi, avec des policiers et des élus démissionnaires et des vaudais qui quelquefois se rêvent à déménager? Il suffirait pourtant à chacun de faire le boulot pour lequel il est payé ou indemnisé.

Thierry CAILLOT.

Com, com, com,... et puis rien!

Samedi 17 et dimanche 18 août 2019.

Lorsque le coeur de l'été ne permet aucune communication officielle à la gloire des élus et de leurs actions particulièrement efficaces (sic!), il faut bien utiliser les panneaux publicitaires plutôt que les laisser vides.

Alors en plein milieu d'août on recycle. On recycle une vieille campagne de pub institutionnelle de novembre 2018. Plutôt une bonne idée d'ailleurs, car le recyclage c'est très bon pour la propreté, pour les forêts, contre le réchauffement climatique et donc aussi pour la propreté!

Par contre en plein milieu de l'été juste pour meubler, remplir des panneaux de pub et faire croire, cela a un petit côté pathétique.

Ce petit côté pathétique de mélange d'occupation du terrain pour dire de l'occuper, de communiquer pour communiquer et surtout ce qui énerve chacun le plus c'est que la municipalité cherche à sensibiliser à la propreté la grande masse alors que cette sensibilisation devrait être plus ciblée, plus active et que des moyens devraient être mis en face avec une action des élus en premier lieu. Mais là, c'est une autre paire de manches.

Car pour tout dire, sur ce sujet de la propreté de la ville comme sur bien d'autres, pas de résultats. Les rues restent sales. Les poubelles, quand elles sont pleines (et c'est rare!) ne sont pas vidées comme il le faudrait. Les places de la ville après les marchés sont de véritables décharges. Les grilles de sol ne sont pas nettoyées et créent de vraies piscines à chaque orage.

 

Tout est donc encore à faire!

Stéphane BERTIN.

Forum des Associations : 5° fois.

Vendredi 16 août 2019.

Le 7 septembre prochain, le Forum des Associations se déroulera pour la cinquième année dans le Parc Elsa Triolet.

Au programme comme l'an dernier:

* un espace restauration avec 15 stands,

* une zone de démonstrations sportives d'arts martiaux,

* un espace enfants,

* un espace scénique avec des présentations de spectacles d'associations,

et quelques démonstrations et animations.

Pour s'y retrouver sur place, vous trouverez ci-dessous le plan du forum.

Alors venez nombreux!

Alain VACHON.

Woodstower fin août : promis cette fois, selon les organisateurs, ce sera moins bruyant!

Mercredi 14 août 2019.

L'an dernier le festival WoodsTower, vraie institution de la musique lyonnaise de fin d'été, fêtait ses 20 ans (lire ICI l'article de Thomas l'an dernier à ce sujet).

Cette année, nouvelle édition de ce festival. Elle se déroulera du jeudi 29 août au dimanche 1° septembre toujours au Grand Parc, ex Parc de Miribel Jonage.

Et toujours une belle programmation que vus pouvez retrouver sur le site de woodstower.fr.

L'an dernier, nous nous faisions le relais sur ce site des gros problèmes de nuisances de bruit dont de très nombreux habitants de tous les quartiers de Vaulx s'étaient plaints (lire ICI). Les craintes sont de nouveau réelles puisque plusieurs concerts sont prévus très très tard la nuit (en réalité tôt le matin) tels le vendredi 30 celui de Recondite (Techno) à 1h30, Dave Clark (Techno) à 2h45 ou Arp Frique et Family (Afro-House) à 3h, et le samedi 31 ceux de N'To (Electro) à 1h45, Vandal (Hardtek) à 2h45 ou Irène Dresel (Techno) à 3h15. Il est vrai que 3h15 pour débuter un concert! Mais promis juré les organisateurs ont pris le taureau par les cornes, ils ont mieux organisé les choses et ainsi la musique sera moins forte, et les scènes ont été réorientées (plus d'infos sur https://www.facebook.com/assoAVVV/ à la date du 21 juin). Espérons!

Christine BERTIN.

Le respect de la vie en société et de son voisin.

Jeudi 15 août 2019.

Nous vivons une époque où tout doit être réglementé, où pour régler un problème on pense tout de suite à écrire une loi.

Mais notre époque est surtout une époque d'individualisme et de communautarisme où nombreux sont ceux qui ne respectent simplement pas leur voisin, leur prochain, les autres et où plus personne n'ose rien dire de peur de menaces, d'insultes.

Et pourtant il suffirait que chacun respecte son voisin, respecte la nature, respecte les biens publics de tous et chacun.

Il suffirait de penser à ne pas faire trop de bruit le soir après 22h pour ne pas gêner ceux qui veulent dormir et que finalement on a toute la journée pour en faire (du bruit!), il suffirait de ne pas mettre les pieds sur les sièges ou bancs parce qu'ensuite ils sont sales et qu'ensuite si on s'assied dessus on est à notre tour tout sale, il suffirait juste ne pas casser les abris bus parce que justement cela sert à s'abriter et cela sert à tous, il suffirait de ne pas casser la boite aux lettres de ces voisins parce que c'est super utile pour recevoir son courrier et qu'on aimerait pas avoir la sienne cassée et que ça coute pour la faire réparer, ...

On pourrait multiplier les exemples ainsi. En réalité il faudrait juste respecter les autres et penser que l'on vit en société.

Si tel était le cas, fini les incivilités et Vive la Vie!

Au Grand Parc les incivilités sont courantes. Afin de remédier aux problèmes qu'elles créent, et comme les 7/8 agents de police nationale présents sur place ne peuvent pas tout, les responsables du Parc ont mis en place des panneaux pour rappeler les règles du savoir-vivre.

Ainsi sur la plage du Morlet, chacun peut se voir rappeler qu'il ne faut pas faire de bruit, que la pelouse doit être respectée, etc...

Malheureusement comme certains ne sont pas très réceptifs à ces messages, des systèmes anti-c... ont aussi été disposés en certains lieux pour empêcher l'accès aux motos et quads.

 

Malheureusement cela n'empêche pas les bancs d'être brûlés ou certains de continuer à faire leur BBQ dans la pelouse et à la détruire!

 

Savoir-vivre, éducation, respect de son voisin. Pas si compliqué pourtant; on l'apprend quand on est tout petit.

Stéphane BERTIN.

Moustique tigre: il va falloir continuer à s'en méfier de plus en plus.

Lundi 12 août 2019.

Depuis de nombreuses années, le moustique tigre prolifère à travers la France.

Cet été, son implantation dans la Métropole de Lyon, a franchi un cap puisque, selon le site www.vigilance-moustiques.com, notre secteur est maintenant classé en zone rouge:

"- NIVEAU DE VEILLE : Implanté et actif - vigilance rouge
- PRESENCE MOUSTIQUE : Moustique tigre implanté et actif
- PRESENCE MALADIE : Absence de cas autochtones de dengue ou de chikungunya jusqu'à maintenant"

Comment reconnaitre un moustique tigre?

Les caractéristiques du moustique-tigre sont les suivantes:

- Taille : le moustique tigre mesure en moyenne 0.5cm

- Abdomen : son abdomen est rayé noir et blanc, de façon très contrastée

- Pattes : elles sont également rayées noir et blanc, souvent relevées quand il n’est pas en vol

- Ailes : les ailes du moustique tigre sont   généralement teintées noires

- Thorax : le moustique tigre possède une ligne blanche sur la partie haute du thorax

- Diurne : le pic d’activité du moustique tigre s’effectue au lever du jour et au crépuscule

- Vol : son vol est très lent, il est peu mobile ce qui le rend facile à écraser

- Volume sonore : le vol du moustique tigre est silencieux

- Piqûre : elle est plus douloureuse que celle du moustique commun et peut provoquer des boutons  semblables à des cloques.

Ce ne sont pas des moustiques tigres

Quels risques y a t il a être piqué par un moustique-tigre?

Ces moustiques véhiculent des graves maladies inconnues en France métropolitaine jusqu'à maintenant telles la dengue, le zika ou le chikoungounya.

Comment s'en protéger?

Il faut surtout éviter l'eau stagnante comme pour tous les moustiques d'ailleurs et ainsi supprimer les éventuels lieux de ponte et:

- enlever les objets abandonnés dans le jardin, sur le balcon ou la terrasse qui peuvent servir de récipient (jouet, pneu, écuelle, etc.),

- vider régulièrement tous les récipients pouvant contenir de l’eau (soucoupes, vases, seaux…),

- remplir les soucoupes des pots de fleurs avec du sable,

- entretenir le jardin pour éviter la formation de zones d’eau stagnante,

- couvrir toutes les réserves d’eau à l’aide d’une moustiquaire, d’un couvercle ou d’un tissu.

Il faut ensuite s'en protéger en privilégiant les vêtements amples, en utilisant des répulsifs et des moustiquaires... en signalant sa présence via vigilance-moustiques.com.

(Source www.vigilance-moustiques.com)

Christine BERTIN

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014