Un nième dispositif pour l'emploi.... marchera t il? Nous en doutons.

Mercredi 16 décembre 2020

A lire ci-dessous notre intervention sur le dispositif "Cité de l'Emploi".

"Madame GEOFFROY,

Pour tout vous dire, quand j’ai lu que vous mettiez en place un nième dispositif pour favoriser l’emploi, je me suis dit : encore un coup de pub pour récupérer de l’argent et enterrer le projet dans un an. Cela fait des années que vous ne faites rien qui permette aux plus fragiles de retrouver un emploi pérenne.

Reprenons donc votre bilan depuis 6 ans :

-         Une mission locale qui n’attirait pas les jeunes. Vous avez profité, et plutôt bien du dispositif Garantie jeunes, mais du coup, maintenant, elle ne fait quasiment que cela. Fini l’accueil des jeunes pour les accompagner vers le premier emploi. Même pole emploi maintenant accueille les jeunes !  bref, ce dispositif permet de mettre le jeune sur plusieurs stages qui lui permet de prendre confiance. Bref, on est typiquement dans l’action n°1. Pourquoi cette redondance ? Les 30K€ vont à qui ? La mission locale ? Elle est déjà payée par la garantie jeune !

-         Les rendez-vous de l’emploi : ils devaient à la base mettre en relation des demandeurs d’emploi avec des sociétés, et faire des minis entretiens, pour les préparer, mais aussi pour trouver du travail. Au final, peu d’entreprises étaient là pour recruter. On y retrouvait beaucoup d’associations. Au moins, pour la préparation aux entretiens, c’était positif !

-         L’école de la deuxième chance : dispositif mis en avant par le gouvernement : nous avions la chance, jeu de mots, que Maurice Charrier aie réussi à l’implanter sur Vaulx-en-Velin en 2009. Vrai outil, pour les jeunes il est vrai, pour retravailler sur les fondamentaux, français mathématiques savoir-être… des stages et construction d’un projet personnel et orientation vers un emploi ou une formation à l’arrivée. Sauf que entre 2014 et 2020, vous avez réduit son budget, de 160K€ à 30K€, puis retiré la charge du salaire du directeur, et enfin, la mission locale a oublié de lui envoyer des jeunes… parce que c’était sa mission. Elle les a tous mis sur la garantie jeunes. Pourtant, ce n’est pas le même public. Au final, pour ceux qui ne le savent pas, nous avons perdu l’Ecole de la Deuxième Chance. Plus de support de la mairie, et une difficulté d’exister sur un quartier prioritaire. Elle avait du sens à se délocaliser sur le Carré de Soie. Des démarches avaient été entreprises mais vous les avez balayé du revers de la main.

Adieu donc l' E2C !

-         Territoire Zero chômeurs : nous sommes passé à coté. En effet, je vous avais sollicité en 2019, puisque l’expérimentation se développait sur le Rhône. Villeurbanne s’était porté volontaire, et trois autres villes étaient ciblées par le préfet, et il avait suggéré Vaulx-en-Velin. Je vous avais donc demandé, lors du conseil municipal du 15 février 2019 si nous pouvions nous positionner. Et vous m’aviez répondu que c’était fait. Encore un mensonge ! entre temps, 80 personnes à Villeurbanne ont trouvé un emploi depuis 2018. Bruno Bernard a confirmé qu’il souhaitait son déploiement. St Fons, Givors, Grigny sont déjà sur les rangs ; Mais vous allez encore me répondre que vous aussi ?

Mais vous créez les cité de l’emploi. Je suis très contente que vous allez proposer un plan de mobilité internationale. Je vous avais tanné en 2015 pour créer un chantier jeunes européen pour le château du village ; pas de réponse, pas d’actions, pas de chantier d’insertion non plus… mais pour répondre à ce point en particulier, vous devriez solliciter plutôt des associations vaudaises qui ont longtemps œuvré au Nicaragua, avec des projets sociétaux dont les jeunes revenaient transformés. Mais il est vrai que vous les avez arrêté en 2014 !

Un point positif tout de même : la valorisation des acquis à l’étranger : c’est une réalité : nous accueillons beaucoup d’étrangers dans les logements sociaux de la ville. Ils ne maitrisent pas la langue, et certains sont pourtant diplômés. Ils apprennent vite, mais la reconnaissance de leurs diplômes est souvent un parcours du combattant. Dommage par contre que vous n’ayiez pas rajouté une augmentation des places pour apprentissage de la langue. C’est un vrai besoin.

Nous voterons pour, mais je regrette profondément que vous ayiez supprimé tout ce qui fonctionnait auparavant, pour recréer un dispositif qui soit le vôtre, mais qui n’a pas fait ses preuves, lui."

Christine BERTIN

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Archives municipales 2014

Lien Facebook